Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Petit guide pour les politiciens en herbe

NOUS SOMMES EN L'AN 180

__________________

Théâtre Central de Nour

Maire :
Population :
1 756 985
Avatar du membre
État d'Ostaria
Institution
Messages : 116
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 17:14
Personnage : Principal

jeu. 18 juil. 2019 16:04

Image

Théâtre Central de Nour


Le Théâtre Central est l'un des plus importants lieux culturels de la ville. De nombreuses pièces y sont jouées, mais certaines salles sont également utilisées, parfois, pour des conférences ou des meetings.

Avatar du membre
Pierre Jourdan
Député
Messages : 123
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 18:47
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 19 juil. 2019 07:39

Pierre Jourdan avait choisi Nour pour son premier meeting de campagne, durant lequel il allait soutenir la candidature de Raphaël Boulanger, maire PLC sortant.

Des autocars avaient été prévus pour que les militants du MUR, du PLC, mais aussi certains membres des Démocrates, puissent massivement assister à cette première prise de parole. Ils arrivaient peu à peu, et la salle se remplissait telle un sablier : petit à petit.
Après quelque temps, quand la salle fut presque remplie, un chauffeur de salle s'avança sur scène pour rappeler les hautes fonctions occupées par Pierre Jourdan : ministre, président du PLC, député et maire.

Puis le ministre entra par le côté sur l'estrade, sous les intenses applaudissements des sympathisants de la salle. Il salua la foule, et se positionna devant le pupitre qui avait été installé au milieu de la scène. Lorsque les ovations se firent plus faibles, il parla.


Pierre Jourdan : Merci, merci ! Je suis heureux de voir cette salle aussi remplie ! Cela montre que, malgré les divagations de certaines formations politiques, l'esprit républicain et libéral est encore présent chez les Ostariens, et pas qu'un peu !

Des bruits d'approbation se firent entendre.

Pierre Jourdan : Lors de ces élections municipales, le Parti Libéral-Conservateur et le Mouvement Uni pour la République ont décidé de faire liste commune dans toutes les villes. Ce n'est pas par nécessité électorale, mais par convergence sur un point très important : on ne sert pas ses concitoyens en combattant ceux qui ont parfois des visions opposées ; on sert ses citoyens en discutant, en acceptant la confrontation des idées et la réflexion, entre toutes les opinions politiques. Bref, nous nous allions, car nous pensons que la discussion est la clé.
Ces élections municipales, entre autres, à Nour, accueilleront bien peu de candidats. En effet, la gauche, craignant que le PLC et le MUR, conformément à leur habitude, gagne au premier tour dans la plupart des villes ...

Rires

Pierre Jourdan : ... a décidé de s'entendre avec le Mouvement d'Action Populaire ...

Huées

Pierre Jourdan : ... ce parti, qui, de sinistre mémoire, a trahi la République et a assassiné de la façon la plus cruelle et la plus indigne qui soit un nombre colossal d'Ostariens. J'en connaissais moi-même, parmi eux, et j'aimerais, pour eux, que l'on fasse ensemble une minute de silence.

La minute de silence fut très respectée, et aucun bruit majeur ne se fit entendre. Lorsqu'elle fut passée, on fit un signe au ministre, toujours sur l'estrade, qui continua.

Pierre Jourdan : Quel message déshonorant la gauche envoie-t-elle à ses électeurs ? Non seulement en s'alliant à ce mouvement antirépublicain, mais aussi en ne le faisant pas pour discuter, pour élaborer une vision plus consensuelle de la politique de la ville, non ! Elle le dit elle-même : il faut faire barrage à cette méchante droite élue par le peuple, en ralliant le MAP, qui, lui, n'a jamais commis d'atrocité envers quiconque !

Nouvelles huées

Pierre Jourdan : Cette vision purement électoraliste n'a rien de nouveau, venant de la gauche ostarienne. S'alliant tantôt au centre, tantôt à l'extrême gauche, selon le parti qui risque d'avoir le plus de voix, elle trahit ses électeurs attachés à la République et à la démocratie, les menaçant même d'exclusion en cas de contestation et de formation d'une liste concurrente. Voilà comment le RSÉ traite ses propres militants !

Ovations dans la salle

Pierre Jourdan : Ces élections municipales risquent de se jouer d'une façon on ne peut plus simple. Tandis que la gauche, dans un but purement électoraliste, prônera la confrontation, la guerre à la droite, mais aussi au centre, le Mouvement Uni pour la République et le Parti Libéral-Conservateur, alliés localement aux Démocrates, porteront une voix constructive, mais surtout respectueuse des valeurs qui ont bâti notre nation et notre démocratie. Rappelons-nous toujours comme la gauche a voté, à l'Assemblée Nationale, contre l'admission du grand François Dickson au Panthéon National Ostarien ! Y a-t-il un plus grand témoignage de peu d'attachement à notre République ?

Vive la République, et vive Ostaria !

Pierre Jourdan s'offrit, en récompense de son discours réussi, un bain de foule. Il était évident qu'il cherchait à séduire l'électorat du centre, afin qu'il choisisse de voter pour lui plutôt que pour la gauche, ce qui serait sans doute facile, au vu de sa radicalisation progressive.

Avatar du membre
Alexandre de Bretigny
Messages : 545
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:46
Localisation : Lunont - Illonlieu
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 19 juil. 2019 11:22

Les militants du MUR qui s'étaient déplacés à l'appel de la tête de liste d'union avec des sympathisants participèrent avec entrain au meeting du ministre Jourdan et chauffèrent la salle en compagnie de leurs amis et alliés du PLC.

Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 117
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mer. 18 sept. 2019 15:51

Laurent était venu dans cette ville de Choignaux pour un de ses derniers meetings. Il avait alors prôné un large rassemblement des forces de gauche et avait pour l'occasion rassemblé une cinquantaine de parlementaires (dont une grande majorité RSE) ainsi que de nombreux élus locaux de la région. Avant son dicsours, plusieurs intervenants devaient prendre la parole, dont Myriam Delon, la numéro 2 de l'opposition municipale à Nour.

Delon : Mes amis,

Quelle joie de voir cette gauche réunie aujourd'hui. Cette gauche politique, associative et syndicale qui, malgré les nombreuses défaites, n'abdique pas et continue le combat. Car l'union fait notre force, d'autant que l'année passée, lors des élections municipales, la division a fait notre échec. L'Union de la gauche a dépassé les 30% des suffrages et un dissident de mon parti a fait le choix de se présenter et a obtenu plus de 10% des voix. Voilà donc que la gauche a réalisé un score honorable mais la division nous a empêché de gagner. Voilà le prix de la division, voilà ce que nous devons éviter si nous voulons gagner et reconstruire ce pays.

Car depuis les élections municipales, il y a 23 grandes villes contrôlées par la droite, et une contrôlée par la gauche. Et bien le bilan est clair : Julien Chastain a donné bien plus à Ménargues que la droite a donné à ces 23 villes réunies. Et c'est bien sûr le cas ici, à Nour, où la majorité ne fait rien mais continue d'entretenir le mythe du MUR et de son rôle pendant la guerre civile afin de tranquillement réélu. Alors, je le dis au maire Raphaël Boulanger, vous avez gagné cette fois, mais le peuple ne vous fera pas éternellement confiance car lorsque la gauche aura été aux responsabilités, chacun comprendra le bien-fondé de son programme et les bénéfices qu'il apporte.

Alors si nous voulons que la gauche soit en tête du premier tour et en passe de remporter le second, nous devons nous rassembler derrière notre candidat et nous devrons en faire de même lors des élections législatives. La gauche est composée de nombreux courants mais nous devons les rassembler pour que demain, nous arrivions aux responsabilités pour relever ce pays.

Vive la République et vive Ostaria!

Après un tonnerre d'applaudissements, la conseillère municipale salua la foule et le speaker annonça alors la montée sur scène de René Beaulne, député RSE natif de la ville. Après une triomphale entrée en scène, il commença son discours.

Beaulne : Mes chers amis,

Quel plaisir d'être de retour aux sources face à cette ville, toujours engagée lorsqu'il faut défendre la nation et ses grands principes fondateurs. Car aujourd'hui, nous avons le vent en poupe. Pourtant, comme tu l'as si bien dit Myriam, la division nous guette. Pourtant aujourd'hui, les grandes lignes du programme commun rejoignent les grandes lignes du programme du RSE pour les dernières élections législatives. Alors, en tant que député social-démocrate, je peux le dire aux plus réticents : le vote Chastain n'est pas un vote extrémiste, le vote Chastain n'est pas un vote anti-républicain, le vote Chastain est un vote d'avenir!

Je veux maintenant revenir sur une mesure très importante du programme de l'Union de la Gauche : le salaire minimum à 10,90 O$ta. Nous sommes les plus ambitieux en matière de salaire minimum qui ne prenons pas le risque d'une surinflation majeure. Nous avons basé notre programme sur d'une part les exigences sociales légitimes des peuples mais aussi sur un grand pragmatisme et un réalisme important. Nous sommes de gauche, nous devons faire rêver les ostariens mais nous devons garder un sens aigu de la réalité et c'est le cas de notre programme.

Alors pour qu'une gauche idéaliste mais pragmatique revienne aux affaires nous devons nous unir et je vous le promets, les jours heureux de la gauche reviennent vite et nous serons bientôt de retour aux affaires au service des ostariennes et des ostariens.

Vive la gauche! Vive la République! Vive Ostaria!

Laurent Lavaud monta alors rejoindre le député sur scène. Ce dernier lui céda la place au pupitre. Laurent pouvait alors commencer son discours.

Lavaud : Mes chers amis,

Sentez-vous venir la fraîche brise du renouveau qui refroidit sérieusement le Premier Ministre et son équipe? Il pensait la victoire acquise, a priori au premier tour mais en tout cas largement au deuxième. Mais la gauche répond présente et les enquêtes d’opinions le disent, nous faisons largement le match face à la majorité.

Et ce n’est pas un hasard. Chacun peut constater le bienfondé du programme de l’Union de ‘a gauche, que Julien Chastain porte aujourd’hui et que je porterais demain pour offrir au Président Chastain une majorité parlementaire.

Quelle candidature est plus ambitieuse sur les plans sociaux et environnementaux que la notre? Celle de Thomas Ftantchet, cet opportuniste qui prend les mesures populaires dans tous les camps, sans le moindre fond idéologique. Car oui, construire un programme politique sérieux, ce n’est pas à la portée de n’importe quel lycéen de 18 ans, même si il était premier de sa classe en mathématiques en primaire.

Julien Chatsain est le candidat avec un programme clair, précis et ambitieux, et c’est cela qui nous pousse au delà des 40% d’intentions de vote. La gauche a toujours été là pour dénoncer les erreurs de la majorité et du gouvernement et on ne peut pas en dire autant de tout les candidats de l’opposition qui se présentent à cette élection.

Je me permets de lancer ce soir un appel à un candidat de gauche : Gaëtan Coquelin. Après le premier tour, nous devrons rassembler toutes les forces de la gauche, que ce soit pour le second tour ou pour les élections législatives et le candidat Coquelin, ainsi que l’idéologie écologiste, auront parfaitement leur place dans ce rassemblement sous la bannière de l’Union de la Gauche.

Mais cette élection a été aussi l'occasion d'une clarification générale sur les institutions. Plus que jamais, nous devons le réaffirmer, nous sommes républicains! Car n'oublions jamais que la République, c'est la gauche. Les grandes luttes pour la démocratie, c'est nous, la gauche! Les acquis sociaux, c'est nous, la gauche! Les grandes batailles environnementales, c'est nous, la gauche! Les combats majeurs pour les libertés individuelles, c'est nous, la gauche! Alors n'oubliez jamais, la République, c'est nous, la gauche! Alors si vous voulez voter pour la République, vous savez pour qui voter : nous, la gauche!

Vive la République et vive Ostaria!

Laurent salua alors la foule en standing ovation. Les députés et élus présents le rejoignirent sur scène pour entonner l'hymne national.


Avatar du membre
Pierre Jourdan
Député
Messages : 123
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 18:47
Personnage : Principal

Parti politique

sam. 21 sept. 2019 16:05

Alexandre de Brétigny, Pierre Jourdan et Jérôme Plassel, qui était rarement intervenu dans cette campagne, avaient décidé de tenir ensemble un meeting à Nour, pour montrer leur alliance solide dans ce second tour très disputé. Les trois individus avaient souhaité faire entrer des personnes d'idéologies très différentes : aussi bien républicaines et libérales-conservatrices que centristes et nationalistes. Il fallait à tout prix les convaincre d'aller voter, pour éviter la victoire de Julien Chastain.
Lorsque la salle fut raisonnablement bien remplie, Pierre Jourdan parla en premier. Son arrivée sur l'estrade fut accompagnée d'applaudissements nourris.


Pierre Jourdan : Merci, merci à tous pour cet accueil chaleureux !

Quelle campagne intense et atypique ! Contre toute attente, un candidat communiste est arrivé en tête à l'élection présidentielle, à peine devant le candidat de la majorité, mais devant tout de même. Un candidat communiste, 12 ans seulement après la sanglante dictature de Cavour. Ce serait une grave décision de confier l'avenir de la Nation à cet homme, celui-là même qui se prononce très fermement contre la propriété privée.

Car, oui, Julien Chastain veut la fin de la propriété privée. Alors qu'il était député sous cette mandature, déjà, il avait rédigé une proposition de loi visant à collectiviser l'ensemble des terres agricoles ; en un mot, il souhaitait déposséder tous les agriculteurs d'Ostaria, pour donner un lopin à Jacques, deux à Pierre et quatre à Stéphanie. Je suis agriculteur, et vous pensez à quel point j'ai été outré par une telle proposition. Mais, en bons républicains, les députés du Parti Libéral-Conservateur, comme ceux du Mouvement Uni pour la République, ont pris part aux débats sur ce texte. Évidemment, ledit député Chastain n'avait aucune intention de modifier un tant soit peu ce texte. Alors, bien sûr, nous avons voté contre. Nous avons voté contre ce vol pur et simple de centaines de milliers de personnes. Qu'ont fait les députés communistes, Chastain en première ligne ? Ils ont hurlé à l'incapacité de la majorité d'écouter l'opposition, à la dictature de la méchante droite qui rejette cette proposition aberrante ! Et on nous a accusés de ne pas être démocrates ?

Il arrive toutefois que les textes de Julien Chastain aient tout de même un sens, et nous proposons alors de travailler avec lui, à l'Assemblée Nationale, pour le modifier afin qu'il convienne à tout le monde. Dès lors, les communistes hurlent à la dérive de la droite, qui s'approprie les mérites de l'opposition, puisque nous n'avons pas accepté les textes tels quels. Mais non, monsieur Chastain : la démocratie, c'est quand on discute et que l'on essaie de faire progresser le pays sur des bases consensuelles.

Alors, quel sera le projet du candidat communiste, s'il est élu ? Oh, rien de bien sérieux. Simplement ouvrir nos frontières à tous ceux qui veulent entrer sur le territoire.
Dit comme cela, rapidement, entre deux attaques contre le pouvoir, cela peut passer inaperçu. Mais réfléchissez-y : ouvrir nos frontières. Totalement les ouvrir. Avez-vous idée du nombre de ceux qui viennent ne serait-ce que du sud, pour espérer trouver en Ostaria un endroit pour mieux vivre ? La question n'est pas de les laisser dans la misère, mais de n'accepter l'entrée que de migrants que l'on peut accueillir dignement. Ce que propose Julien Chastain, c'est de les laisser se déverser dans des embarcations de fortune, pour avoir une chance sur deux de mourir en chemin, puis être entassés dans de petits logements exigus, et être embauchés au noir. Alors notre génie d'extrême gauche nous sortira sans doute une solution miracle pour faire pousser les immeubles comme des champignons, et tout le monde vivra heureux dans le meilleur des mondes.
Le projet d'Alexandre de Brétigny est bien plus réaliste. Il est Premier Ministre, et connaît la situation d'Ostaria comme personne. Il sait qu'accueillir tout le monde n'est pas envisageable, et il préfère coordonner nos efforts avec d'autres pays pour accompagner les migrants que nous pouvons faire entrer dignement sur le territoire dans de vrais bateaux qui ne coulent pas une fois sur deux, lorsqu'ils viennent du sud. Puis il faudra les accompagner pour qu'ils ne vivent pas dans la misère, alors qu'ils seraient, selon le projet de Chastain, déversés en surnombre sur notre pays qui ne saurait alors que faire.

Ne vous méprenez pas : les propositions du candidat communiste sont tout, sauf humanistes. Il souhaite plonger le pays dans un avenir utopique, très joli au premier abord, mais qui tombe en miettes à la première secousse.


Moi, ainsi que l'ensemble du bureau politique du Parti Libéral-Conservateur, je soutiendrai Alexandre de Brétigny jusqu'à la victoire, jeudi prochain. Si ceux qui se prétendent représentants des centristes, des libéraux-conservateurs ou des patriotes ostariens souhaitent se conforter dans cette position du "ni-ni", dans cette idée que l'on ne devrait soutenir personne à moins d'avoir un joli poste de ministre, ils tentent de vous tromper. Mais vous n'êtes pas des imbéciles. Vous savez que le choix qui va se jouer est capital pour les 4 années à venir. Soit vous choisirez une voie ambitieuse, mais pragmatique, bâtie dans l'intérêt général et à l'écoute de tous, soit vous déciderez de suivre un chemin sinueux, étroit, où ne sont écoutés que ceux qui veulent bien se rallier à l'extrême gauche, et où on ne voit pas à plus de 5 mètres où l'on s'enfonce.

J'appelle l'ensemble des Ostariens à se mobiliser derrière Alexandre de Brétigny pour défendre la République et défendre Ostaria !

Son discours finit sur des acclamations enthousiastes de tous les spectateurs de la salle. On n'attendait qu'une seule chose : le prochain interlocuteur de marque.

Avatar du membre
Jérôme Plassel
Décédé(e)
Messages : 196
Enregistré le : jeu. 28 févr. 2019 16:01
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 22 sept. 2019 10:50

Ce fut au tour de Jérôme Plassel de se lever et de se placer devant le pupitre. Toujours aussi respecté, voire admiré, par les militants de droite, il fut accueilli par des acclamations grandioses.

Jérôme Plassel : Mes chers compatriotes,

Voilà, le premier tour s'est joué, et son résultat n'a pas été celui que nous avions attendu. Mais restons mobilisés pour le second tour, afin de faire triompher la voix de la droite et du centre ostariens, face à une gauche extrême toujours plus menaçante !

Cependant, je ne veux pas parler de cette gauche, que nous connaissons très bien, désormais. Je veux parler d'Ostaria. Ostaria, dans 4 ans. Je veux comparer l'avenir de notre pays, si nous choisissons une majorité républicaine, ou, au contraire, si nous décidons d'aller sur la voie du communisme, afin que notre vision soit bien claire.

Commençons par la voix de notre pays à l'international. Julien Chastain propose une vision de la diplomatie basée sur la CINS ; alors que nous nous en sommes éloignés ces dernières années, il aimerait s'en rapprocher à nouveau. Pourtant, les événements de ces derniers temps permettent de remettre en cause cette proposition : quand un incident diplomatique de grande ampleur est arrivé entre Ostaria et le Saphyr, où était la CINS ? Quand une guerre menaçait une partie du monde, à cause de tensions entre le Borowen et le Saphyr, où était la CINS ? Qu'a-t-elle fait pour promouvoir la paix et l'entente entre les nations ? Rien. Cette organisation a toujours été inefficace, voire contre-productive. C'est pour cette raison que j'ai fait le choix de bâtir une vraie entente diplomatique entre des nations alliés, en lesquelles nous pouvons avoir confiance, que nous appelons l'Entente des Nations. Celle-ci est porteuse d'avenir, aussi bien en termes de paix que de développement de nouvelles technologies, d'une coordination de la police, d'une protection commune de l'environnement ou encore de la construction commune d'une ambitieuse industrie spatiale basée en Ostaria, pour laquelle nous avons tout à gagner. Alexandre de Brétigny ne veut pas se jeter dans les bras d'une organisation qui s'enfonce chaque jour davantage ; il veut suivre une voie de progrès dans une structure vraiment efficace pour garantir la paix et le développement communs.

Sur l'immigration, également, le projet de Julien Chastain est irréaliste et conduirait, comme l'a dit avant moi Pierre Jourdan, à un afflux massif d'individus que nous ne pourrions pas accueillir et qui vivraient dans des conditions indignes, si toutefois elles ne meurent pas en chemin, dans la ruée vers Ostaria. Alexandre de Brétigny instaurera une véritable coordination dans le domaine de l'immigration pour faire entrer en toute sécurité les migrants que nous aurons les capacités d'accueillir sur le territoire.

Mais sur l'écologie, désormais. Julien Chastain se présente comme le candidat écologiste face à une majorité qui n'a que faire de l'environnement et de la santé de ses concitoyens. Pourtant, quelles sont ses propositions ? Certaines sont intéressantes : favoriser la création de logements sociaux à faibles émissions de CO2, favoriser les circuits courts ... Ce sont ce genre d'idées que la majorité peut tout à fait mettre en place, car nous discutons avec l'opposition. Mais ces mesures sont bien insuffisantes ; il faut engager une bien plus grande transition. Cantonner les progrès aux nouveaux bâtiments ne suffira pas : Alexandre de Brétigny instaurera une aide financière à tous les particuliers qui voudront améliorer l'isolation de leurs logements. Il s'engage également à diminuer massivement la part de combustibles fossiles dans la production énergétique ostarienne, et à développer aussi bien les énergies renouvelables que l'énergie nucléaire, gages d'une production énergétique respecteuse de l'environnement. Enfin, il fera participer l'État aux projets de rénovation et de développement des transports au commun intercommunaux et régionaux, pour que les Ostariens n'aient plus à prendre leur voiture coûteuse pour leurs trajets. C'est par de telles mesures que nous arriverons réellement à réduire l'empreinte carbone de notre société.

Quant à l'éducation, alors que le candidat communiste propose la mise en place d'une bourse pour les citoyens les plus pauvres uniquement, nous voulons aider l'ensemble des Ostariens. Ainsi, une aide financière sera versée à tous les étudiants scolarisés en Ostaria, afin que personne ne doive renoncer à la connaissance en raison de ses origines sociales. Mais nous sommes aussi conscients du fait que tous n'aspirent pas à faire d'études, et que certains souhaitent être intégrés dans le monde du travail rapidement. C'est pourquoi Alexandre de Brétigny instaurera un contrat d'apprentissage à partir de 15 ans, permettant aux jeunes d'être pris en charge par un employeur qui les formera et leur apprendra un métier. Ce sont des considérations tout à fait oubliées par Julien Chastain.

Et le travail et le social, est-ce encore l'apanage de la gauche ? C'est ce qu'elle fait croire, mais cela est d'une fausseté remarquable. Alexandre de Brétigny a un grand projet pour le développement de l'emploi durable dans notre pays, dans l'intérêt des employeurs comme dans celui des employés. En premier lieu, il limitera le recours à des contrats courts, qui causent une instabilité très douloureuse pour certains de nos concitoyens. Il encadrera cependant les licenciements, et instaurera un mécanisme de rupture consensuelle du contrat de travail, lorsque l'employé et l'employeur sont d'accord et que le recours à une haute autorité est inutile. Tout cela sera régulé par un service public unique, l'Agence de Protection de l'Emploi, qui suivra tous les demandeurs d'emploi pour les aider à trouver une activité correspondant à leurs aspirations et leurs compétences, et leur proposera également un travail régulier d'utilité publique, afin qu'ils puissent toucher un salaire, tant qu'ils n'auront pas retrouvé d'emploi. Dans ces conditions, il mettra en place une période d'essai de douze semaines au début du contrat de travail, afin que les employeurs et les employés puissent revenir sur leur décision, après avoir évalué leurs conditions de travail. Il veillera à clairement encadrer les conditions de travail, afin que nul ne puisse être obligé de travailler dans le grand froid ou en cas de violente canicule, être obligé de mourir de soif ou être enfermé dans un bureau mal ventilé. Parallèlement, un vrai service de médecine du travail surveillera la capacité des employés à travailler, et reconnaîtra des conditions telles que les accidents du travail et les maladies.
Enfin, notre Premier Ministre mettra fin au système archaïque de la rémunération en fonction des heures de travail. Contrairement à son adversaire, il reconnaît la place du mérite, et fera en sorte qu'une heure de travail dans des conditions pénibles ou de nuit vaille plus qu'une heure de travail standard, c'est-à-dire que ceux qui travaillent dans ces situations seront payées davantage, ou auront à travailler moins, au cas par cas. De la même façon, nous croyons que ceux qui ont exercé toute leur vie une activité pénible ont droit à une retraite supérieure, à temps de travail égal.

Pour finir, attardons-nous un peu sur le plan de la fiscalité, car, sur ce point, Alexandre de Brétigny est le seul à proposer autre chose qu'une forte taxation des entreprises. Au contraire, il supprimera l'impôt sur les sociétés pour les auto-entrepreneurs, qui sont aujourd'hui injustement doublement taxés, ce qui pèse lourdement sur leurs capacités à rivaliser avec les plus grandes entreprises. Il augmentera aussi le revenu de tous les Ostariens de 4 % en diminuant l'impôt de couverture maladie, alors que cet impôt servait à des attributions les plus diverses ; il devra être recentré sur sa mission première : protéger les Ostariens en cas de maladie ou d'accident du travail. Il diminuera également la TVA sur les produits de première nécessité, afin que tous puissent s'en procurer. Enfin, il mettra en place l'Épargne Nationale, un service de placement assuré par l'État aux Ostariens, qui a un double objectif : premièrement, assurer une épargne tout à fait sûre à nos concitoyens ; et deuxièmement, éviter le recours à la dette publique pour financer davantage de mesures sociales et environnementales, et baisser les impôts sans crainte pour nos services publics !

Un projet cohérent, c'est ce qui fait la marque d'Alexandre de Brétigny. Malgré les accusations sans fondement proférées par les personnalités les plus diverses, il reste celui qui a une vision claire de l'avenir de notre pays. C'est pour cela que je voterai, et que je vous demande de voter sans réserve, pour défendre la République et pour défendre Ostaria !

La fin de son discours fut grandement applaudie. Le président de la République avait une conviction : nul besoin de jouer sur l'extrémisme de ses adversaires, le seul projet du MUR et du PLC ferait gagner Alexandre de Brétigny.

Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 117
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mar. 24 sept. 2019 04:43

Laurent était venu au théâtre en invitant 2 familles défavorisées. L'objectif était de rappeler l'importance de l'accès à la culture pour tous. Il fit une brève déclaration à la presse.

Lavaud : L'objectif aujourd'hui est de rappeler que la gauche proposera des fonds et moyens d'aide pour que chacun puisse avoir accès à la culture, sans distinction de revenus. Par exemple, les inégalités sociales à l'école viennent en grande partie du fait que les enfants n'ont pas tous un accès égal à la culture. En parallèle, nous souhaitons multiplier les accords entre établissements culturels et scolaires pour que les écoles puissent bénéficier plus facilement de tarifs réduits, à nouveau dans l'intérêt des élèves.


Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 117
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

lun. 14 oct. 2019 19:35

Laurent était venu à Cavour pour son principal déplacement dans la région. Il voulait un discours rassembleur montrant l'absurdité de la candidature du MUR.

Lavaud : Mes chers amis,

Merci de votre présence ce soir. Vous prouvez ce que murmure avec inquiétude les élus MUR, l’Union de la Gauche va s’imposer lors de ces élections législatives. Et ce car la gauche a plusieurs atouts : son bilan à l’échelle municipale, son programme et surtout l’énergie de ses sympathisants, vous nous le montrez aujourd’hui.

Car depuis quelques jours, la rumeur circule à Lunont selon laquelle le Président refuserait de donner les clés du gouvernement à l’Union de la Gauche si nous venions à nous imposer. Alors je promets devant vous au Premier Minsitre de relever le défi institutionnel qu’il est prêt à nous lancer. Majoritaires au Parlement, nous formerons un contre-gouvernement et nous ferons voter des textes à l’Assemblée. Et un des textes majeurs que nous ferons voter, sera la réforme Constitutionnelle qui crééra une République fédérale où le Président de la République, aujourd’hui véritable leader autoritaire, n’aura plus qu’un rôle symbolique.

Car aujourd’hui, personne ne peut tenir tête au Président de la République. Le Premier Ministre et le gouvernement sont complètement soumis à la puissance du gouvernement. Le Président donne depuis des années des leçons de démocratie à toute l’opposition. Mais pendant ce temps, il se réjouit que le seul moment de démocratie soit l’élection présidentielle. Il refuse la démocratie en dehors des échéances électorales et la présidentielle est de loin la plus utile. Voilà comment a été conçue la démocratie dans cette République! Ce système construit pour conserver le plus longtemps possible le règne du MUR a vocation à s’effondrer. Et je suis sûr que vous saisirez l’opportunité qui vous sera donné de précipiter la chute de ce système caduque depuis le départ du Président Plassel. Car qu’il accepte ou non d’écouter l’opposition, si nous disposons d’une majorité à l’Assemblée, nous proposerons cette réforme. Car nous devons rendre à Ostaria un régime républicain démocratique. Car malgré les belles promesses et les belles paroles, Ostaria n’est aujourd’hui au mieux qu’une demie démocratie. Pour résumer, nous avons par rapport aux tyrannies le droit d’élire tous les 4 ans notre dictateur.

Car nous aurions moins de choses à dire si nous avions un dictateur efficace qui agissait dans l’intérêt du pays. Alors que partout, des citoyens souffrent de la pauvreté, notre Président a passé son dernier mandat de Premier Ministre à structurer l’armée et la nouvelle université nationale. Franchement, vous pensez que les ouvriers et les salariés de ce pays qui sont régulièrement méprisés n’attendent qu’une réforme de l’organisation de l’armée? Parce ce que pour mépriser dirigeants saphyriens et élus de l’opposition, il y a du monde, presque autant que pour mépriser les besoins et les demandes rééls de la population. Nous serons la majorité de l’action pour la vie quotidienne, telle la politique municipale de Ménargues. Finies les belles paroles, finies les actions de second plan. Nous serons la majorité qui n’aura qu’un but : que les effets de sa politique soient ressentis par beaucoup de citoyens. Plus de services publics, une meilleure justice sociale et fiscale, cela pourra se ressentir même pour une partie de la classe la plus riche.

Alors ces élections sont un choix vital. Voulons-nous reconstruire une démocratie digne de ce nom ou voulons nous continuer dans cet autoritarisme présidentiel? Voulons nous la justice sociale ou voulons nous continuer à balader les salariés et ouvriers? Nous sommes les candidats de la République démocratique et voter à gauche, c’est voter pour la démocratie.

Vive la République! Vive Ostaria


Avatar du membre
Marie Bonneau
Président de l'Assemblée Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 31 mai 2019 16:55
Personnage : Principal

Parti politique

lun. 20 janv. 2020 22:10

Quelques heures après le meeting du Président de la République à Lunont, Marie comptait lui rendre coup pour coup dans ce théâtre de Nour, plein à craquer pour l’occasion.

Elle avait convié les élus RSÉ de la ville à participer à ce grand évènement de la campagne dans la région.

Partout dans la salle, des drapeaux flottaient, floqués des logos des mouvances de gauche qui soutenaient le candidat Chsatain.


Bonneau : Mes chers amis,

Quelle joie de vous retrouver ici, à ce grand moment de la campagne du premier tour. Car malgré ce que voudraient certains, nous sommes déterminés à remporter cette bataille. Et nous avons une grand source de motivation : vous et votre énergie. Votre soutien sans failles nous fait chaud au coeur et nous pousse à nous battre, même dans les temps difficiles, même quand la victoire n’est pas au rendez-vous.

Dans son discours à Lunont, Alexandre de Brétigny a encore une fois montré son mépris de la démocratie. Il a déjà affirmé que le RSÉ ne se présente plus aux élections. Ah bon? De quelle famille politique étaient issus les candidats qui ont mis les maires de Lunont, Irosque, Abosque, Dusaux, Contec, Pedur, Odail, Bridy, Lantrac et Virnois en ballotage, alors qu'ils étaient imposés tambour battant dès le premier tour lors des dernières municipales? D'ailleurs, je peux vous annoncer que la tête de liste UdG aux législatives sera socialiste, et non pas communiste. Bien sûr que nous partageons des idées avec les communistes et, au vu des résultats électoraux, ce n'est pas seulement le cas des cadres du RSÉ. Cela n'empêche pas d'avoir des divergences. Sur les textes votés à l'Assemblée, d'initiative législative, rassurez-vous, il ne s'agit pas de votre gouvernement fantoche, le groupe UdG ne vote pas unanimement constamment. Il existe des divergences que nous assumons, chaque élu étant libre de pensée et de vote. Maintenant, il affirme que Julien Chastain veut instaurer une dictature totalitaire. Ah bon? Mais quand l'a-t-il dit? Où l'a-t-il écrit. Le Président déplorait il y a deux jours la destinée finale du député-maire de Ménargues d'abolir l'état et vous fustigez maintenant son souhait présumé d'instaurer une forte dictature totalitaire? Mais quitte à mentir M. de Brétigny, faites le dans la cohérence, sinon, ça se voit trop facilement.

Par ailleurs, la fonction de Président de la République est destinée à incarner l'unité de la nation. Cette fonction est confiée dans notre pays à un homme qui accuse implicitement 43,56% des votants des dernières municipales de soutenir la mise en place d'une dictature totalitaire à parti unique sans liberté d'expression ni démocratie. Bien souvent, en entreprise, quand un ouvrier commet une faute professionnelle, il est licencié. Je crois que M. Brétigny, salarié des électeurs, a commis la faute de vouloir diviser notre pays, ce qui est contraire à sa mission. Alors je crois que le rôle des électeurs est de le licencier.

Alors il est trop facile de vouloir taxer ses adversaires d’anti-démocratiques. Si il veut vos suffrages, ce n’est pas pour contrer le communisme mais pour bénéficier de 6 ans d’immunité supplémentaires, avec un statut d’intouchable. Nous proposons une véritable démocratie, c’est à dire une démocratie débarrassée de ce mépris crasse exprimé par le MUR contre ceux qui osent défier leur pensée. Alors pour la démocratie, n’hésitez pas, votez UdG, vitez Chastain!

Vive la République! Et vive Ostaria!

La salle ovationna la leader du RSE et cette dernière fut rejointe sur scène par les élus locaux qui vinrent profiter de l’ambiance.


Avatar du membre
Julien Boulanger
Député
Messages : 67
Enregistré le : dim. 15 déc. 2019 10:58
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 12 juin 2020 12:39

La campagne de Julien Boulanger continue à Nour ou il a décidé d'organiser un meeting. Les militants distribuèrent des drapeaux au personnes venant assister au meeting. Une fois la salle remplie Boulanger rentre sur scène sous les applaudissements. Une fois le calme revenue il commence son discours.

Julien Boulanger : Mes chères compatriotes, mes chères amis merci de m'accueillir si chaleureusement dans cette magnifique ville de Nour.

Aujourd'hui j'aimerais vous parlez de mon programme, notamment économique. Ce programme est résolument libéral et je l'assume pleinement. Pour commencer il faut bien définir le libéralisme qui est une doctrine juridique se basant sur deux principes fondamentaux : l'égalité devant la loi et la propriété privé. C'est à dire que peut importe votre niveau de vie et votre importance présumé tout le monde sera jugé de la même manière, c'est quelques chose de fondamental. Une autre chose de fondamental c'est la propriété privé et l'interdiction pour l'état d'intervenir dans cette même propriété privé. Si ces deux facteurs sont réunie alors le capitalisme pourra fonctionner à son plein potentielle débarrasser de ses dérives comme le capitalisme de connivence. Effectivement si vous, en tant que citoyens dans un société libéral, vous pouvez prouver qu'une société obtient des avantages de quelconque nature pour quelconque raison de la part de l'état alors vous pouvez porter plainte. Même si la raison est de sauvegarder des emploies car cela stérilise l'économie. Une économie capitaliste à effectivement une capacité de destruction énorme mais de cette destruction naît une capacité de construction énorme. Si vous gardez en vie les fabricants de diligence alors le jour ou la voiture arrive celle-ci ne pourra pas se développer car les emploies qui devaient servir dans l'usine de fabrication de voiture sont bloqués par l'état dans l'usine de construction de diligence. Cela entraîne alors un blocage de l'économie et empêche la croissance et l'innovation. Si on devait prendre un exemple plus concret celle de l'usine de textile de Cantrac dont l'entreprise à décidé, ce qui est son droit fondamental, de délocaliser. Cela ne serait jamais arrivé si les charges n'était pas aussi importante mais passons. En nationalisant l'usine vous empêcher à un potentielle entrepreneur de crée une entreprise plus innovante car les emploies qualifiés ne sont pas libérés.

Ainsi l'état en outrepassant le rôle qu'il devrait avoir pour sauver des emploies porte en réalité préjudice à la société dans son ensemble. L'état devrait se limiter à ses fonctions régalienne que sont la diplomatie, la police, l'armée, la justice et la monnaie. Alors j'étend déjà les critiques affirmant que si l'état se résume à ses fonctions régalienne alors il y aura des millions de pauvres qui mourrons dans la rue car ils n'auront pas les saintes allocations. Laisser moi vous dire que ce ne sera pas le cas tout simplement car plusieurs choses prendrons la place des allocations. La premières choses sera des coupons alimentaires distribuaient par les municipalités aux ménages les plus pauvres , la seconde est tout simplement l'aide des familles ou des amis et si l'individu n'a ni l'un ni l'autre alors des associations prendrons le relaie. Et laisser moi vous dire que les associations sont beaucoup plus efficaces que l'état car quand on donne 1$ à une association 90 centimes vont aux pauvres alors que quand on donne 1$ à l'état 10 centimes seulement vont aux pauvres à cause de la machine bureaucratie. Cette même bureaucratie qui empêche tout entrepreneur de se développer rapidement. Une mesure simple serait de laisser 2 ans à la création d'une entreprises sans que celle-ci ne paye d’impôt le temps qu'elle se développe qu'elle embauche du monde ect... et au bout de deux ans on commence à mettre des impôts légers qui augmenterons au fur et à mesure du développement de celle-ci tout en restant raisonnable. Cela permettra une augmentation de la croissance économique qui est nécessaire car sans croissance pas de création d'emploie et si il n'y a pas de création d'emploie alors il y a une pauvreté qui augmente et l'état intervient pour les aider sauf que du coup elle augmente les impôts et on se retrouve dans un cercles vicieux sans fin.

Ainsi nous nous retrouvons dans une situation ou il faut changé totalement le mode de fonctionnement de l'état. Très longtemps la société a fonctionné comme une pyramide avec l'état en haut qui contrôle tout. Sauf qu'aujourd'hui il faut passer de la pyramide à l'horizontalité car c'est cette horizontalité qui permet le développement et l'investissement des entrepreneurs. Votez pour la liste Liberté et Territoire c'est voter pour la fin de la suprématie étatique dans l'économie et le retour donc à la vrai gouvernance et c'est également voter pour la croissance et l'innovation !

Le publique applaudit et brandit les drapeaux. Le candidat va à la rencontre des militants et des personnes présente au discours pour parler avec eux de leurs problèmes et des solutions

Répondre

Retourner vers « Nour »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité