Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Quelques précisions, si vous avez connu l'ancien forum

NOUS SOMMES EN L'AN 168

__________________

Zénith de Menargues

Maire :
Population :
5 026 014
Répondre
Avatar du membre
État d'Ostaria
Institution
Messages : 78
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 17:14
Personnage : Principal

mar. 14 mai 2019 05:49

Image

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

mer. 22 mai 2019 19:17

Le public attendait patiemment quand Julien Chastain arriva. Il était loin d'être un des principaux candidats de cette campagne mais c'était l'occasion de redonner sa vigueur au parti, de lui donner un visage et d'obtenir une certaine visibilité qui lui manquait, tout en le rénovant du bas en haut. Julien arrivait par le fond de la salle afin de saluer en passant les quelques militants sur le bord gauche des places. Puis il monta sur la scène, et tandis que la salle s'obscurcissait et que la scène s'éclairait, il salua le public dans son ensemble, s'approcha du pupitre où il y avait quelques notes manuscrites sur un papier un peu froissé et un verre d'eau. Il lu en diagonale ce qu'il avait préparé en quelques instants puis assez rapidement s'avança vers la salle comble.

Camarades, nous allons ce soir passer un cap qui mettra le Parti sur la voie de jours meilleurs,
Camarades, ce soir, je vais énoncer devant tous les électeurs ce que sera le Parti,
Nous allons changer et réformer ce qui le doit être.

Nous devons devenir ceux qui font et non plus ceux qui dénoncent. Nous n'allons pas comme ces partis traditionnels nous mettre à gouverner complaisamment en attendant que l'opposition s'insurge puis nous emparer de ces plaintes fondées pour agir -comme ces gens-là l'on par exemple fait avec l'union républicaine pour les homosexuels. Nous serons de ces gens-ci qui gouvernent avec une mission constante et non un pouvoir constant. Nous voulons des mandats guidés par l'impératif et non le représentatif. Voilà la première voie que nous explorerons, le renouvellement de la démocratie ostarienne. Car ce n'est pas de la démocratie que d'avoir un pouvoir incomplet et plein de défaut, tous les X ans ; élire des représentants omnipotents sur une durée déterminée est un pouvoir de société aristocratique, car cela revient à désigner une aristocratie capable de gouverner et cela revient à se déclarer incompétent dans la gouvernance. Or je pense que tout un chacun peut et doit posséder un pouvoir direct et intemporel sur la politique aussi longtemps que ce système de domination perdurera. Ce n'est pas de l'intérêt des plus forts qu'est fait la démocratie, mais de la défense des plus faibles. Aussi longtemps que des minorités seront défavorisées et qu'il n'y aura pas une majorité de législateurs pour y remédier, notre système sera pourri. La République Populaire proclamée par un MAP était une dérive du socialisme et ne mener que vers un système totalitaire qui allait de pis en pis en fondant injustement sa puissance sur un prétendu bonheur inaccessible dans ces conditions.

Il ne suffit pas d'oppresser également toutes les gens pour amener l'égalité libératrice. Il faut non seulement mettre chacun sur un pied d'égalité mais aussi réduire d'autant sur chacun le poids de l'état. Bien sûr l'oppression ne se limite qu'en désarmant l'état contre le citoyen, et en l'armant contre le système économique qui n'est devenu rien de moins qu'une exploitation privée. Le "privilège" des états autoritaires à affamer, déporter, menacer, anéantir, a été privatisé pour placer la Finance et le Capital comme uniques maîtres du jeu, à tel point qu'on ne peut plus entendre un politique qui ne soit guidé par la peur de voir les richesses s'envoler de son pays avec ses riches détenteurs vers des pays plus cléments avec les criminels économiques. Car oui, oppresser l'ouvrier pour lui faire dégorger le plus d'argent possible, le presser comme une orange et s'approprier la grande partie de sa production c'est un crime économique. On vous fera croire que ces riches gens sont des hommes forgés d'eux-mêmes que leur richesse est la réalisation de toute leur vie, que vouloir leur ôter pour nourrir la mendiante et l'affamé est un crime contre son labeur. Il n'y a pas pire mensonge, car avant toute réussite individuelle, il y a une réussite collective. Placez ces gens-là, seuls dans un désert, ils n'arriveront jamais à s'enrichir, car l'historie de toute leur fortune n'a été que l'exploitation des masses et le vol de leur surtravail. Bien sûr, notre système politique leur a permis d'y parvenir, c'est seulement avec la complicité des états et des législateurs que des modèles de la réussite capitaliste peuvent surgir de la Terre et éblouir le populo pour lui détourner le regard de la lutte qu'il devrait mener. Avec ces modèles ont fait croire à la réussite individuelle, on dit au prolo "Regarde, toi aussi, si tu travailles et obéis à notre système, tu pourras devenir riche. Ce modèle est la preuve que notre système permet aux honnêtes gens d'atteindre leur but." pour l'empêcher d'entendre le miséreux demandant deux sous pour manger un bout de pain, ce soir.

Bien sûr, dans leurs discours éhontés, on ne parle que de réussite, de mérite, on dit qu'il faut travailler durement pour être récompensé, on prend en exemple cet homme d'affaire qui possède aujourd'hui huit puits de pétrole et qui a dû vendre des journaux pour investir en bourse. Quid des femmes battues élevant trois enfants dans des quartiers insalubres au milieu de gens aux moeurs réactionnaires ? Quid de ces justes qui travaillent 10 heures par jour en usine et vont quand ils ont enfin un peu de temps aider les sans-abris, leur apporter une soupe ou une couverture ? Quid de tous ces gens dont le travail est vingt fois supérieur à celui de nos modèles, mais dont le labeur ne rapporte pas une piécette dont tous les efforts ne sont pas comptabilisés ? Le devoir de l'état n'est pas de mettre en avant ces réussites factices mais bien d'offrir aux "modèles" comme aux personnes douées d'humanité, un même statut, une même paix. Ce statut et cette paix devront se faire par l'entremise d'un service public fort qui offrira à chacun l'accès aux soins, à la culture, à des services et à des biens. Ceux-là se baseront sur une politique de redistribution des richesses et de décentralisation. Le centralisme prôné par le MAP d'autrefois a prouvé son efficacité dans une période transitoire mais pour une paix permanente et intérieure, il faut des prérogatives dispersées et gérées au niveau local. Aussi le projet du MAP d'aujourd'hui est un état qui s'effacera au profit de regroupements locaux autogérés qui se dispenseront petit à petit de toute leur utilité lorsque le peuple lui-même pourra se gérer de lui-même. Car hélas, le peuple n'est pas en capacité de se gérer actuellement, il y a des puissants, des mendiants, des éclairés, des entêtés, du conservatisme réac paysan aux illuminations sectaires, notre peuple est gangrené d'éléments délaissés qui se sont tournés vers ce qui leur promettait des jours meilleurs ; notre peuple est gangrené de despotes en puissance, se croyant prépotents seulement du fait de leur fortune, des exploiteurs, des tortionnaires ; notre peuple est gangrené de moralistes, gangrené d'oubliés du système, abandonnés à la violence, gangrené d'inégalités. Pour résoudre ce problème, il faut fournir un égal accès à l'éducation, à l'aide sociale, à la santé, à la culture. Il ne faut plus créer des droits mais des contraintes. Nous n'offrirons plus le droit aux pauvres d'accéder à une aide sociale mais nous les contraindrons à l'accepter. Les taux de non-recours dictés par le poids créé de l'individualisation de sa situation est inacceptable. Non, nous ne sommes pas seuls responsables de nos situations. Non, il n'est pas honteux de demander une aide pour finir dignement sa fin de mois.

La seule contrainte en somme que nous mettrons en place sera celle de l'égalité. Dans tous les autres domaines : la liberté. Liberté de procréer ou non, de se marier ou non, d'avorter ou non, de croire en ce que l'on veut, de voter qui l'on veut, de dire ce que l'on veut, de faire ce que bon nous semble. Si quiconque veut se droguer, se prostituer ou même être mangé par un cannibale. Libre à lui, lorsque la contrainte privée est éloignée, lorsque le peuple est éclairé, la contrainte publique ne doit exister. Par exemple, se prostituer sans être forcé par un proxénète et en toute connaissance de cause, est un acte tout à fait tolérable. Se droguer quitte à mourir dans deux ans lorsque l'on est jeune en sachant ce que l'on risque, ne pourrait être condamné par l'Etat. L'Etat ne doit pas dire ce qu'il faut se faire ou ce qu'on doit accepter des autres, son rôle n'est pas de condamner ceux les prostitués et les masochistes, il ne doit pas faire croire en une dignité universelle du corps qui est née en même temps que la religion et qui ira la rejoindre -en théorie dépassée qu'elle est- dans son tombeau lorsque l'humanité aura été libérée de ces jougs. L'Etat doit informer et réparer les préjudices causés. La révolution, la contre-révolution, ou la déviance ne pourraient être considérées comme des préjudices, notre République devra condamner les préjudices mais jamais les offenses. Or ce n'est qu'une offense de se droguer, de se suicider, de se mutiler, de se prostituer, de pratiquer le cannibalisme, d'avorter ou de pratiquer la sado-masochisme, de même que certains trouvent cela offensant de porter des chemises vertes et des cravates à pois. Va t-on punir les partisans de la chemise verte et les militants pour les cravates à pois ? Non, alors ne punissons pas les drogués, les suicidaires, les mutilés, les prostitués, les cannibales, les femmes avortant, les sado-masochistes. Prévenons-les et offrons-leur les moyens de leur liberté, comme à tous les autres. Les moyens de la liberté est la limitation des contraintes au strict minimum. Le champ de la liberté commence où le travail nécessaire finit, il faut que notre état offre cette situation à chacun. Pour cela il faut d'une part anéantir l'oppression publique en conformant nos lois à l'éthique qui se limite à punir les préjudices, c'est à dire, ce qui cause du mal aux autres ; d'une autre part, il faut limiter l'oppression privée en collectivisant le travail et les moyens d'existence.
Si on est libre dans nos moeurs et que nul ne peut nous obliger contre rémunération à un acte, nous pourrons considérer que nous avons atteint une société libertaire et que son peuple sera à même de se passer d'état.

Voilà ce que sera notre Parti, un fer de lance de la lutte pour les minorités, le bastion de la liberté, un laboratoire d'idées nouvelles et de destruction des surannées qui polluent aujourd'hui le progrès de notre peuple vers son autogestion. Nous voulons la liberté et l'égalité, et nous n'y arriverons pas si nous y renonçons un seul instant au nom du bien et du bonheur suprême de l'humanité. Voilà notre Parti : un parti révolutionnaire libertaire et égalitariste. Cette doctrine sociale et libertaire, cette doctrine sera la nôtre, cette doctrine sera l'Harmonisme, car notre but est bel une harmonie sociétale dans laquelle l'homme pourra vivre sans gouvernance.

Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 23
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mar. 4 juin 2019 16:48

Laurent voulait faire de cet évènement le moment fort de sa campagne. Alors que le reste du temps, ses collistiers faisaient campagne chacun de leur côté, cette fois-ci, c'était le grand rassemblement.

Mes chers amis,

Merci infiniment à chacun d'entre vous d'être venu aujourd'hui pour montrer que l'écologie, en plus d'être nécessaire, est massivement soutenue. Merci de venir dire que la cause animale vous intéresse. Merci de venir dire en choeur, nous arrivons, prenez garde!

A ces lobbys qui tentent de discréditer chaque jour l'agriculture bio et les nouvelles initiatives pour contrer le réchauffement climatique, nous leur disons : nous n'envoyons pas des députés qui viennent pour recevoir des pots-de-vins et trahir le mandat qu'ils ont reçu des électeurs. Bien au contraire, les députés, que vos suffrages - nombreux nous l'espérons - auront envoyés à l'Assemblée, seront là pour défendre les causes environnementales, climatiques et animales. Nous avons besoin de ces élus issus de la société civile.

Car c'est cette société civile qui peut sauver aujourd'hui Ostaria face à cette crise climatique mais aussi face à celles qu'elle traverse également. Puisqu'aujourd'hui un parti surpuissant rend inutile des millions de bulletins de vote que les citoyens ont mis dans les urnes, que les citoyens se lèvent et rendent progressivement inutile le vote MUR!

Et c'est le sens de notre liste. Au delà de la question de l'urgence climatique, le sens d'une liste composée exclusivement de personnes n'ayant jamais participé à la vie politique nationale est de redonner du sens au mot démocratie : le pouvoir par et pour le peuple. C'est cette notion de démocratie qui nous porte et qui fait que nous ne sommes pas en train d'applaudir les candidats des grosses listes, mais en train de construire une véritable dynamique écologiste.

Et ce type de candidature permet d'avoir des candidats, qui deviendront nous l'espérons des députés, profondément enracinés dans la société. Des candidats qui connaissent les difficultés et les revendications des ostariennes et des ostariens, quelque soit leur classe sociale. Nous avons donc une certaine expérience sir un grand nombre de sujets dont nous parlons.

Je suis par exemple fier d'accueillir en numéro 2 sur ma liste Caroline Reid, agricultrice passée au bio. Elle connaît donc mieux que toute la classe politique ce que c'est que d'être un agriculteur et les difficultés rencontrées lorsque l'on veut basculer vers un mode de production plus sain pour la planète.

C'est grâce à son expérience mais également à celles de nos militantes et de nos militants qui nous soutiennent que nous pouvons construire un programme. Et nous pouvons adapter notre programme à la réalité quotidienne. C'est pour cela que nous proposons un fond qui bénéficiera aux agriculteurs ayant un projet, notamment ceux qui souhaitent réaliser une transition écologique de leur exploitation.

Toujours dans cette même optique de rendre l'agriculture plus verte de manière incitative et pas coercitive, nous proposons de subventionner la mutualisation des moyens agricoles, permettant d'une part des bénéfices plus importants pour les agriculteurs eux-mêmes, des économies de fonctionnement et un usage moins fréquents des engins polluants.

Nous savons que beaucoup d'agriculteurs ont peur des formations et candidatures écologistes. Et ce parce ce que de nombreux membres de la classe politique jouent depuis des années les donneurs de leçons et veulent faire peur. Au contraire, si nous voulons pouvoir avancer ensemble, nous devons prouver que nous ne sommes pas les ennemis du peuple, mais leurs alliés. Un programme écologiste peut être bénéfique à l'économie. Nous souhaitons créer 10 000 postes de fonctionnaires chargés de la protection de l'environnement, et ce à bien des échelles, puisqu'ils pourront aussi bien être des ingénieurs chargés du développement de nouvelles infrastructures et énergies que des ouvriers chargés de reboiser certaines zones.

Arrêtons de considérer l'écologie comme irréaliste. Elle est possible et elle peut être bénéfique pour une majorité de la population. Portons ce projet fort au sein de la société pour que demain, une grande et forte délégation écologiste et animaliste fasse son entrée à l'Assemblée Nationale. C'est nécéssaire d'une part que l'écologie fasse son entrée au Parlement, et d'autre part, nous avons besoin que des ostariens issus de la population soient là pour représenter le peuple.

Enfin, je souhaite adresser quelques mots au Premier Ministre. La question écologique et animale commence à devenir et est appelée à rester dans les années qui viennent un sujet majeur. Il a raison sur le fait qu'il ne faut pas que le débat public se résume à cette thématique, remarquez, il n'y gagnerait pas. Cependant, la préservation des espèces et de la biodiversité et la question de la protection animale face à l'homme pour ne citer qu'elles sont des préoccupations au coeur des revendications de beaucoup de nos concitoyens.

D'ailleurs, nous comptons le rappeler à l'Assemblée nationale. Tant pis si nous devons dire à cette assemblée de professionnels déracinés de la politique ce que pense vraiment le peuple, nous serons là pour défendre nos idées et le mandat que les électeurs, que nous espérons nombreux, nous auront confiés lors de cette élection.

Alors pour des vrais représentants du peuple, qu'un seul bulletin de vote : celui de l'Urgence écologique et animale!

Vive la République! Vive Ostaria!

Laurent resta quelques minutes sur scène pour profiter de l'ovation des militants. Il descendit ensuite pour aller rencontrer des personnes du public. La soirée n'était pas finie, elle allait se poursuivre autour d'un débat dans lequel la parole serait donnée aux militants.


Avatar du membre
Alexandre de Bretigny
Premier Ministre
Messages : 457
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:46
Localisation : Lunont - Illonlieu
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 9 juin 2019 23:47

Après ses péripéties campagnardes entre appels avec le staff de l'Hôtel d'Allias et la gestion des affaires publiques du jour, Alexandre de Brétigny parvint à Ménargues pour le dernier meeting de la semaine.

Brétigny : Chers amis bonsoir !

C'est toujours un pincement au coeur pour moi de venir ici à Ménargues, l'une des villes martyres de la République ayant connu de grands combats lors de la Libération Yssoise. Pour moi, comme pour tous les résistants et les membres des corps francs républicains, la Campagne du Nord a représenté de grands combats et de grandes attentes.

C'est aussi pour cela que je tenais a venir ici pour présenter la contribution du parti du Président sur les questions de culture, de mémoire et de patrimoine.

L'histoire d'Ostaria est belle et à l'image du pays et de son peuple, tumultueuse, parfois mouvementée mais toujours à la hauteur des défis de son temps. C'est une histoire mal connue, y compris l'histoire récente du pays. On peut le voir même durant cette campagne, ou bon nombre des candidats de l'opposition font des interprétations très libre de l'histoire ostarienne.
Ils y voient un pays violent, sexiste et autoritaire, dirigé par une caste apparemment corrompue a la tête d'une démocratie de façade.

Mais... le MUR, car c'est toujours bien de nous qu'on parle, est bien plus qu'une simple façade !

* Rires épars dans la salle *

Brétigny : Elle était facile, je concède et vu la journée que j'ai eue, je devrais rester prudent ! (rire)
Mais notre pays a relevé de nombreux défis, connu de nombreux grands hommes et femmes qui ont su éclairer leurs époques et faire avancer Ostaria. Qui se souvient encore du roi Sigmar, de l'établissement de la République par François Dickson, des débuts flamboyants de la République, de l'avant guerre insouciants ?

La nouvelle génération politique, de tout bords confondus, est manifestement dynamique et pour certains de ses représentants manifestement sincères. Mais il leur manque ce petit plus, cette connaissance profonde d'un pays à la fois beau et compliqué. Pour garder le souvenir et continuer d'explorer et de rendre visible notre passé, le gouvernement envisage de confier comm première mission à la future Université Nationale Ostarienne de compiler l'histoire ostarienne afin de la rendre accessible à tous.

C'est dans une démarche de préservation de la mémoire que le gouvernement à proposé la création du Panthéon National Ostarien, afin d'honorer les grands noms d'Ostaria. Mais cela n'est pas suffisant. La République doit avoir ses symboles, elle doit avoir ses points fixes, ses références qui rappellent aux citoyens constamment d'ou ils viennent et leur rôle primordial dans notre démocratie.

Pour cela, le gouvernement propose de développer et de péréniser les célébrations nationales. Etablir une fête nationale, une fête de la République, un Jour du Souvenir de la Guerre Civile, une Fête du Soldat, pourquoi pas une fête de la Famille ? Quelques moments dans l'année ou les citoyens peuvent prendre le temps de se souvenir et de réfléchir.

Le gouvernement propose par ailleurs d'ouvrir un Musée National d'Ostaria, un lieu culturel ouvrant au public les réserves de tableaux, de sculptures, de textes anciens, d'objets d'art accumulés dans les réserves de l'Etat au cours des années et des régimes. Ces bouts de culture ostariennes méritent d'être vus et connus de tous.

Dans cette démarche de démocratisation de l'accès à la culture, le gouvernement s'engage à garantir la gratuité des musées publics et des lieux de patrimoine pour les jeunes jusqu'a 30 ans.

Ainsi, en réformant l'école et en rendant la culture ostarienne accessible et concrète, les Républicains espèrent parvenir à ancrer la République dans le coeur de ses futurs citoyens, afin qu'ils rendent Ostaria plus forte, encore.

Merci à tous !

Alexandre de Brétigny
Premier Ministre
Ministre des Affaires Extérieures

Président du Mouvement Uni pour la République (MUR)
Ancien maire d'Illonlieu

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

mar. 16 juil. 2019 21:10

Julien Chastain monta à la tribune dressée sur la scène, face aux milliers de camarades venus pour soutenir sa candidature.

Julien Chastain : Camarades, communistes, socialistes, écologistes,

Oui, c'est à vous, gens de gauche que j'en appelle aujourd'hui. Car l'heure n'est plus à la division stérile, aux débats sur les querelles passées, aux histoires d'égo mais à l'union. Et pas n'importe quelle union, l'Union de la Gauche. Celle-ci qui ira contre l'Union de la Droite et qui vise à mettre un terme aux politiques absentéistes de nos élus droitiers. Menargues, ville sans maire doit aujourd'hui se tourner vers la politique d'avenir.

Menargues, ville qui ne sait plus ce qu'est un conseil municipal doit choisir la liste bicéphale que nous présentons, le RSE et le MAP. Nous serons une force qui va, qui progresse dans la nuit des ténèbres mais une force tranquille. Non pas la force coercitive qui chasse de nos rues, les sans-abris à coups de pieds dans le cul, mais la force sociale qui viendra les relever, les loger et leur donner dignement du travail. Non pas la force industrielle qui détruit des forêts pour offrir deux ridicules et risibles pourcentages de croissance, mais la force environnementale qui vient mettre la graine à la ville, planter l'arbre aux racines épaisses entre deux places de pavés bleuis.

La faiblesse de notre actuel maire fantomatique sera la force de nos deux co-maires présents et bien présents à Menargues. Il ne m'est pas donné de me présenter seul face aux scrutins, mais avec une liste et un collègue du RSE qui viendra défendre les valeurs écologistes dans cette ville. Le MAP sera le plan social dont notre ville a besoin. Le RSE sera le plan écologique dont Menargues a besoin. Nous fonderons notre mandat, si vous nous l'octroyez, sur ces deux plans majeurs afin d'ancrer notre chef-lieu dans une perspective d'avenir. Nous ne vous promettons pas que vous vous réveillerez avec des lendemains qui chantent, nous vous promettons d'amener notre ville à vivre un aujourd'hui qui chante.

Dans cette Union de la Gauche, le Grand Soir que nous attendons, celui qui unit à la fois révolutionnaires et légalistes, celui qui unit socialistes et écologistes, communistes et libertaires, celui qui unit nos familles politiques, celui qui fait l'unanimité au sein de nos partis, c'est celui des élections. Car c'est à vous, camarades, d'être le fer de lance d'une politique nouvelle, d'une politique novatrice, d'une politique qui construira avec hardiesse l'avenir que nous voulons. Car c'est avec sa jeunesse que l'avenir se construit, et pour qu'il s'enhardisse et pour qu'il s'accomplisse, il faut que sa jeunesse le construise similairement. Nous sommes la jeunesse qui va, ne la laisser pas suivre sa route sans qu'elle pave la vôtre.

Vive l'Union de la Gauche ! Vive Menargues !

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 19 juil. 2019 22:36

Continuant ses meetings électoraux pour les municipales, Chastain avait prévu de dévoiler les quatre mesures phares du plan social préparé par le M.A.P. De plus, il avait eu vent du meeting du MUR et avait préparé de quoi lui répondre.

Julien Chastain : Camarades, Citoyens, citoyennes,

Hier, nous avons eu au local du MUR de la ville, Madame Ginot, députée de la majorité, que l'on a jamais entendu à l'Assemblée, qui n'a jamais proposé quoi que ce soit, qui n'a fait que voter comme on lui disait de voter et qui n'a qu'applaudi ce qu'on lui a dit d'applaudir, eh bien cette dame a présenté son programme pour la ville.

Quel est-il ? Qu'avons-nous face à un programme éco-social de Gauche ? Nous avons du vent. Son plus fort argument ? Nous contrer, parce que Madame Ginot sait que si elle est élue, ça ne sera pas pour ses combats, pas pour son programme ou son action, mais seulement parce que c'est moi qui dirige la liste d'Union de la Gauche à Menargues !
Aussi ne propose t-elle rien. Je dis bien RIEN. Que propose t-elle ? Des conventions pour que les professeurs en formation à l'IUFM de Menargues puissent être en stage dans des écoles, des collèges et des lycées de Menargues. Comme si l'Etat imaginait de former ses professeurs sans jamais leur faire faire de stage. Comme si ce n'était pas déjà ce qui se passait ! Les plus grands eaux qui coulent dans sa tête, ce sont celles du robinet, ma parole !
Ensuite, elle compte construire une Cité Universitaire en prévisions des étudiants qui arriveront et qui devrait favoriser l'installation des professeurs. Désolé de lui apprendre mais une Cité U' c'est pour les étudiants, pas pour les anciens étudiants, si elle veut que les étudiants devenus profs restent sur le terrain, il faut créer des logements sociaux et de haute qualité environnementale, ce que propose le M.A.P et que j'ai dévoilé avant son meeting sur chirper. Franchement elle aurait mieux fait de pomper sur notre programme plutôt que de sortir de telles débilités, c'est incroyable !

Parce que oui, dans ce que j'ai dévoilé, on ne parle pas que de l'environnement comme elle le prétend. Elle prétend que la Gauche ne jure que sur son programme écologique, mais alors soit le M.A.P n'est pas de Gauche et elle ne se concentre que sur les annonces du R.S.E qui dans les négociations de l'Union de la Gauche, a accepté de défendre haut et fort le volet écologique quand nous nous attardions plutôt sur le plan social, soit elle est bredingue jusqu'au trognon ou d'une extrême mauvaise foi et ça ne m'étonnerai guère.

Arrêtons de parler des oiseaux qui piaillent dans les cages de la ville et parlons plutôt de notre programme pour Menargues. Je ne m'arrêterais que sur le programme social puisque nous avons conclu que le plan environnemental reviendrait à mon camarade écosocialiste.

Nous avons donc conclu de mettre en place trois mesures communes et ce dans toutes les villes. Premièrement, un Revenu Solidaire de Commune. Deuxièmement une aide financière au logement et à la construction de son premier logement. Troisièmement, la construction de biens communs, parmi lesquels les logements collectifs, les bains publics ou les laveries.

De plus, à Menargues, nous ajouterons un système de tickets à la consommation pour les ménages les plus pauvres. Bien sûr ce sont les quatre grands projets municipaux, mais limiter notre programme à ça serait oublier que nous construirons plus de logements sociaux par exemple ou que nous investirons la culture, l'agriculture écolo ou l'éducation. Sans oublier que nous n'accepterons aucun projet de construction et n'accorderons aucun droit pour bâtir si le bâtiment n'est pas de haute qualité environnementale et que nous aurons de même critères sociaux et environnementaux partout où nous pourrons le faire, nous n'accepterons que les manifestations 0 déchet par exemple. En somme, d'une part, nous aurons une gouvernance novatrice et d'autre part, nous porterons de grands projets. Laissez-moi tout vous expliquer.
Aujourd'hui je ne m'attarderais que sur le Revenu Solidaire de Commune car il faut bien s'en garder pour plus tard !

Donc ce revenu sera attribué aux plus pauvres et à ceux qui n'ont pas d'autres aides. Je pense d'abord aux sans-papiers, puis aux sans-abris, aux familles pauvres, aux étudiants. A ceux-là nous leur fournirons un Revenu Solidaire. N'allez pas croire à un projet sans envergure qui ne se produirait qu'à Menargues ! Nous mettrons en commun tous les budgets dédiés au Revenu Solidaire entre toutes les municipalités qui joueront le jeu et ensuite on répartira pour avoir un RSC vraiment solidaire. Ainsi qu'on soit dans un village communiste ou une grande ville socialiste, tous les sans-papiers auront le même RSC et les étudiants de même !
Voilà la politique municipale du M.A.P : la coopération intercommunale, la solidarité au plus près de la population !

Nous ne ferons pas nos politiciens de droite à la jouer chacun pour soi en ne défendant que nos villes et puis tant pis si la campagne ne peux financer la construction d'un lampadaire ou la rénovation d'une route.
Nous ne voulons pas d'une politique sociale au lance-pierre pour faire bien, mais une politique réfléchie entre différents maires pour une efficacité optimale. Nous voulons une politique qui améliore vraiment la vie des gens, pas une politique qui fait comme si. Nous ne voulons pas de ce que nous propose la droite et l'extrême-droite.

A bas, les maires qui ne pensent qu'à leur commune. A bas les politiques inefficaces pour avoir bon dos. Nous ne voulons pas de cités universitaires coûteuses et réservées aux étudiants, mis à l'écart du vrai monde, mais des logements sociaux et des aides pour ceux-ci pour qu'ils puissent vivre et demeurer comme tout un chacun. Nous voulons de l'intégration, pas de l'exclusion pour la fine fleur de l'éducation que seront les futurs professeurs qui le deviendront à l'IUFM de Menargues.

Vive la Commune ! Vivent nos communes !

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

mar. 23 juil. 2019 13:49

Alternant entre dépôts de texte à l'Assemblée Nationale et refondation du Parti, Julien continuait inlassablement les meetings de campagne.

Julien Chastain : Camarades du soir, bonsoir !

Ce soir, je tenais à vous faire part des détails du second grand projet national des communes écosocialo-communistes et toutes celles qui accepteront également. Ce projet est une aide financière au logement et une aide à la construction de son premier logement pour les SDFs et les personnes hébergées.

Ainsi cette aide, touchera celles et ceux qui ont du mal à s'acquitter d'un loyer, pour ces gens-là nous leur proposerons deux choses. D'une part, nous créerons un fonds de solidarité afin de payer une partie du loyer de ceux qui ne parviennent pas à le faire et s'endettent méchamment à cause de ça. D'autre part, nous créerons une Garantie des Communes qui couvrira gratuitement tous les jeunes et les nécessiteux cherchant une location. Cette Garantie protégera les propriétaires car en cas de non-paiement du loyer, ce sont les Communes qui régleront l'addition tout en dialoguant avec le locataire pour échelonner ce qu'il doit aux Communes.
Ainsi nous pourrons aider les plus démunis et si besoin en est, supprimer leur dette et les loger à nos frais. Bien sûr nous mettrons en place des conditions de contrôle pour éviter toute fraude. Je ne crois pas que l'on ait une population fraudeuse mais sans contrôle, on va nous dire qu'on est trop naïf. De ce fait, la Garantie des Communes ne s'appliquera pas à des loyers supérieurs à 1.200 O$ta et ne couvrira par défaut que 15 mois de loyer. De plus comme la Commune possède le droit de contraventionner, en cas de fraude, nous contraventionnerons pour récupérer notre dû.

Cette double mesure aura un double effet bénéfique sur notre économie. D'une part, nous relancerons l'économie, par la création d'emplois pour faire fonctionner ces deux systèmes sociaux et par une plus grande location des logements. D'autre part, nous permettrons à une population pauvre de dépenser moins dans le loyer qui ne produit pas d'emploi afin de leur permettre de consommer des productions qui en créent. En créant une demande sur des secteurs tels que la nourriture, l'ameublement ou le vêtement que pourront de nouveau se payer ceux qui dépensaient tout dans le logement, eh bien nous créerons indirectement des emplois pour satisfaire ces demandes. Et ceux-là qui ne gagnaient pas un kopeck sans travail, se retrouveront avec plus de pouvoir d'achat et peut-être même un emploi !

Nos mesures sociales, satisferont autant le socialiste que l'économiste car nous augmenterons notre marché de consommateur par un investissement direct avec des effets directs et à long terme sur l'économie.

D'autre part, notre aide à la construction d'un premier logement permettra également de relancer l'économie. En accordant des aides à la construction de nouveaux logements, tout en finançant la construction de logements sociaux, encore une fois, nous créerons de l'emploi dans les BTP et nous aiderons une population pauvre à dépenser ailleurs que dans le logement ce qui permettra, je le répète, de créer une demande nouvelle à laquelle nous répondrons localement et écologiquement.

Car nous projetons de favoriser l'économie locale en accordant des aides aux travailleurs locaux plutôt qu'aux multinationales. Ainsi la demande que nous créerons à Menargues, créera de l'emploi à Menargues et nous mettrons pas à pas, une économie circulaire à échelle humaine. A bas la mondialisation destructrice : si nous avons de quoi tisser à Menargues, il est inutile d'importer des t-shirts de l'autre bout du monde !

Ce nationalisme économique ne doit cependant pas se lier d'un nationalisme sociétal. Car notre ville sera une ville de tolérance et d'intégration ou ne sera pas. Dans le genre, nous aiderons les étrangers à obtenir leurs papiers par la création d'une Université Populaire d'où des professeurs engagés par nos soins, apprendrons notre langue nationale aux étranges, notre système social, etc. Et nous proposerons aux immigrés qui bénéficieront gratuitement de nos cours d'en donner eux aussi pour partager leur savoir et leur culture, qui nous sont totalement étrangers.

Nous aurons donc des réponses aux questions migratoires, d'intégration sociale, de logement et de travail. Tout ça rien qu'avec une politique municipale qui si vous nous en donnez les moyens, sera coordonnée à une politique régionale.

Vive nos communes ! Vive nos régions ! Vive Ostaria !

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

mar. 6 août 2019 16:12

Pour la dernière fois de la campagne, Chastain était face aux habitants de Menargues.

Julien Chastain : Bonsoir, pour la dernière fois,

Si vous avez déjà voté, je sais pour quelle liste c'est. Vous n'avez pas voté pour le parti des fainéants qui ne font rien pour leur ville. Vous n'avez pas voté pour la liste des belles promesses, des beaux discours et de l'action inexistante ! Vous n'avez pas voté non plus pour la coalition droitière qui veut pouvoir mettre sur sa liste des municipalités Menargues et n'en rien faire, une fois de plus.

Non ! Vous avez voté pour la liste du progrès, celle qui revendique et qui agira en conséquent ! Ou vous avez voté pour la liste d'union de gauche, ou vous n'avez pas encore voté ! Parce que vous savez que l'union de la gauche est la seule coalition qui vaille le coup à Menargues, parce que seule l'Union de la Gauche proposera une mairie sociale, écologiste et à visage humain. Une politique active sera engagée dans votre ville, si vous nous en donnez les moyens et grâce à cela, vous pourrez vivre mieux.

Vivre mieux grâce au revenu solidaire des communes, grâce aux aides au logement et grâce à la construction de biens communs. Et c'est cela dont je vais vous parler aujourd'hui. Car cette mesure ne sera pas un petit effort, car il ne suffira pas de créer quelques installations à la va-vite comme le ferait le MUR. Non ! Les communistes établissent qu'il faut que ces constructions soient solides, éthiques et écologiques.

Aussi, les laveries communes, les bains publics et les toilettes municipales seront liées et toute l'eau utilisée sera réutilisée une fois filtrée et revalorisée constamment. Parce qu'il ne suffit pas de faire de belles canalisations pour faire un projet convenable. Les communistes exigent un projet complet qui prévoient d'avance d'où viendra l'eau, comment elle sera utilisée, quels produits s'y mélangeront et comment elle sera valorisée ensuite. Pour qu'à la fois, chacun puisse avoir accès à des sanitaires et qu'à la fois, chacun participe activement à une démarche écologique globale.

C'est cela l'écocommunisme ! On nous rabâche souvent que l'écologisme est réservé aux plus riches, nous autres, nous disons que la politique doit se charger de rendre l'écologisme égalitaire et universel, c'est en ce sens, et en ce sens seulement que le parti communiste s'investira localement. Nous refusons d'appliquer des politiques sociales seulement pour faire joli, si derrière d'aventure, il n'y a ni progrès environnemental, ni éthique, ni pérennité. Construire des logements étudiants comme le propose le MUR, n'a ni projet environnemental, ni pérennité comme je l'ai dit la dernière fois.

Au contraire, construire des logements collectifs, voilà l'avenir. Des logements aux normes écologiques et qui répondent à une demande sociale existante et qui possèdent en eux la pérennité, voilà l'avenir.
Car oui, la pérennité de ces logements sera assuré par leur statut. Ces logement collectifs appartiendront à la mairie, certes, mais seront de fait la propriété exclusive de ceux qui l'habitent et lorsqu'on les quittera, on n'en aura plus la propriété. C'est aussi simple que cela. Les logements locatifs ne seront qu'à ceux qui en ont besoin et qui les utilisent, comme nous pousse à faire le projet communiste au travers de la démarche harmonitariste.

A présent, ceux qui n'ont pas encore voté, qu'ils y aillent et vite ! Camarades, vous qui connaissez les efforts et les actes qu'accompliront chaque liste, allez voter ! Votez bien ! Votez l'union de la gauche pour une mairie active, sociale et écologique.

Camarades, je vous remercie !

Avatar du membre
Pierre Jourdan
Ministre
Messages : 72
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 18:47
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 9 août 2019 07:41

Suite aux résultats serrés qui avaient été observés dans la ville, Pierre Jourdan avait assuré qu'il viendrait à Menargues afin de soutenir la campagne du maire sortant, Charles Endros.
Son arrivée avait été annoncée au plus grand monde, et c'est de nombreux spectateurs qui refluaient vers le Zénith de la ville, plus habitué à des meetings de gauche.


Pierre Jourdan : Habitants de Menargues, bonjour !

Imaginez une falaise. Un jour, d'autres sont déjà, par distraction, par mégarde, par faiblesse, tombés de cette falaise en faisant une chute qui les a blessés et marqués à vie. Aujourd'hui, c'est vous qui vous trouvez près de cette dangereuse falaise. Je vous demande de prendre garde et de ne pas vous écraser 100 mètres plus bas.
Car votre ville, aujourd'hui, est à l'ultime limite de cette falaise. Un peu plus, et elle tombera. Cette falaise, c'est le MAP, ou, comme il cherche désormais à faire oublier ses crimes, le PCO. Oui, il paraît beau, oui, le paysage est magnifique. Mais ne faites pas un pas de plus vers lui, ou vous vous écraserez contre la roche en contrebas.
Ce que je veux dire, c'est que le MAP a déjà fait ses preuves. Les preuves de sa capacité destructrice de nos communes et de nos concitoyens. Depuis des années, désormais, la région de Cavour a tenté d'oublier ces blessures et de se relever de cette épreuve. Maintenant, les Cavourois ne peuvent que vous supplier de ne pas faire la même erreur, de ne pas tomber de la falaise.

Le dernier rempart contre ces innommables du MAP, c'est Charles Endros. Il a su rallier des personnalités du centre et de la droite, mais aussi plusieurs personnes de gauche. Je regrette profondément la décision de ne pas donner de consigne de vote de la liste de monsieur Bélart, qui n'a pas compris à quel point le MAP était dangereux. Il nous faut nous unir désormais pour sauver Menargues du danger imminent qui la menace.

Dans quelques jours, au second tour, je vous demanderai de ne pas vous abstenir, de ne pas voter blanc, de ne pas jouer la carte du "ni-ni". Conserver votre cité hors d'atteinte du MAP est votre devoir, et vous ne devez pas y manquer, sous peine de profonds regrets. Charles Endros est notre dernier espoir, et il faut le soutenir jusqu'au bout.

Vive la République, vive Ostaria et vive Menargues !

Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 89
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

ven. 9 août 2019 22:26

L'annonce avait été faite, seule Menargues aurait l'occasion d'être disputée entre la droite et la gauche. Même si la droite était première, les dissidents RSE seraient sans doute plus favorables à une mairie à gauche qu'à droite.
Encore une fois, le zénith était comble. C'était un discours décisif dans la résistance contre la majorité omniprésentes.


Julien Chastain : Camarades,

Menargues est le dernier bastion de la diversité, de l'alternance. Ne laissez pas le MUR gagner une nouvelle fois et continuer d'étendre son emprise tentaculaire sur la nation. Ne voyez-vous pas que les maires du MUR sont inactifs ? Qu'ils ne font rien pour leur ville ? Qu'ils n'osent que suivre inlassablement les ordres du Premier Ministre et qu'ils ne sont que des baudruches fantôches ?

Tout leur argumentaire pour obtenir la ville réside en le fait que c'est le PCO qui mène la liste de gauche. Mais c'est une liste d'union de gauche et désolé de vous l'apprendre de nouveau mais la liste est parfaitement partagée entre les communistes et les écosocialistes. Il n'a pas lieu de parler d'une dictature, d'une politique autoritaire ou quelque autre mensonge de la droite ! Quoi ? Le PCO serait destructeur et voudrait détruire les communes et les citoyens ? Quel mensonge éhonté ! Quand le PCO a t-il soutenu la République Carméliste ? Quand les communistes ont-ils soutenu une politique anti-socialiste et anti-communiste ? Quand est-ce qu'un communiste n'a t-il pas fait écho de ses mains, de sa bouche et de son âme aux dénigrements légitimes de la politique anti-communiste, autoritaire et arbitraire du carmélisme ?
Oui, je vous le dis, il n'y a pas eu politique plus anti-communiste que la politique carméliste. Croyiez-vous vraiment qu'aucun communiste n'avait croupi dans les geôles carmélistes seulement pour avoir raisonné différemment d'un tonneau vide ?

Non vraiment, n'écoutez plus les vipères droitières. Le PCO n'a jamais été et ne sera jamais carméliste. Il agira, lui. Démocratiquement, lui. Egalitairement, lui. Dans la course incessante au communisme, il y a des humanistes et il y a des opportunistes, nous sommes profondément des humanistes.

La droite n'arrête pas d'accuser le PCO d'être un dangereux dirigeant pourtant si on regarde le conseil municipal que l'on pourrait obtenir, nous voyons clairement que d'un, le PCO sera minoritaire ou majoritaire relatif. Donc si le PCO agit mal ou tente de détruire notre ville, le RSE et le MUR agirons comme garde-fou. Ce n'est bien sûr pas ce qu'il adviendra mais voyez tout de même que la droite agite un épouvantail qui n'existe pas.

Si vous écoutez Monsieur Jourdan, il vous parle du PCO comme de la peste. Soit disant un maire qui n'a rien porté, n'a rien fait durant son dernier mandat devrait être un rempart contre la peste ? Nous serions la chute de la falaise ?
Je veux bien croire que Monsieur Endros soit un rempart, il en est plus proche que du maire. M'enfin, que le MUR accuse notre parti d'être un danger public va contre son principe d'ouverture et de pluralisme. D'autant que si nous étions des dictateurs en puissance, le code pénal d'Ostaria nous aurait déjà fait arrêter. Les jugements contre les criminels de guerre n'a touché aucun membre de notre parti, nous les accusons comme tout le monde et rêvons qu'ils testent les geôles qu'ils ont construites. Nous ne soutenons et n'avons jamais soutenu leurs méthodes inhumaines.
Si nous trouvons ça dégueulasse que deux hommes ne puissent pas se marier, osez dire qu'on trouve juste de bâillonner la liberté d'expression !

Il ne suffit pas d'accuser à tort un parti sans argument plus fort que "c'est horrible ! Leur parti est l'héritier d'un dictateur qu'ils détestent" parce que c'est le seul moyen d'éviter la critique constructive.
La chasse au sorcière est leur seul argument.
Moi, j'offre un débat à Endros, à Jourdan, à de Brétigny et à Plassel, voir s'ils ont autre chose à dire que répétez leurs appels à l'ordre et à la sécurité. Parce qu'une mairie serait aux mains de la gauche, toute la gauche. Dès qu'il y a la possibilité de changement, ils crient au secours et s'emportent. Où est passé leur respect de l'alternative ?
Ils ne respectent les élus que lorsque ce sont les leurs ou qu'ils sont complaisants !

Mais revenons au débat, je leur en offre un, s'ils ont le courage d'affronter le jugement du peuple lorsqu'ils sont confrontés à un adversaire peu complaisant, ils accepterons. Il ne me fait pas peur d'affronter votre jugement, car c'est le seul qui compte et qu'il sera le fruit d'une véritable confrontation face à face et non de discours et messages interposés.

Nous, nous avons des arguments, des propositions, un avenir à construire avec vous, main dans la main.
Eux, rien.

Pour le second tour ne tombez pas encore une fois dans ce piège à con, qu'est le MUR.
Osez l'alternative humaniste, l'alternative active, osez progresser, ne restez pas planter dans votre conservatisme réactionnaire.

Dans un monde en mouvement perpétuel, c'est régresser, c'est reculer que d'être stationnaire, allez de l'avant avec le RSE et le PCO.
Allez vers le progrès avec l'Union de la Gauche, socialiste, humaniste et écologiste !

Répondre

Retourner vers « ☆ Menargues »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité