Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Petit guide pour les politiciens en herbe

NOUS SOMMES EN L'AN 170

__________________

Zénith de Lunont

Maire :
Population :
9 573 195
Avatar du membre
Jérôme Plassel
Messages : 187
Enregistré le : jeu. 28 févr. 2019 16:01
Personnage : Principal

Parti politique

lun. 16 sept. 2019 16:37

La salle explosa. En tout cas, c’est ce que l’on aurait pu croire de l’extérieur, car toutes les énergies se déchaînèrent à cet instant. Jérôme Plassel était devenu, pour les militants du MUR, un être mystique, un sauveur, un guide, presque un dieu. Il salua la foule, ainsi que Pierre Jourdan et Christian Duroux, qui se levèrent. Heureusement, le président pouvait désormais se tenir debout et marcher normalement, malgré son accident vasculaire cérébral de l’année précédente.

Jérôme Plassel : Mes chers compatriotes,

Merci pour votre accueil des plus réjouissants ! Vous me donnez le courage et la fierté de représenter la nation en toutes circonstances !

Toute ma vie, je l’ai dédiée à notre République. Tout jeune, je me mobilisais déjà pour la fin de la monarchie d’Ostaria ; puis à nouveau pendant la tragique guerre civile qui nous a tous profondément marqués. Toute ma vie, j’ai voulu fortifier la République, rendre Ostaria plus forte. Désormais, mon objectif est atteint. La République est en bonne santé, plus fière que jamais, plus démocratique que jamais ; car, aujourd’hui, se présentent à l’élection présidentielle plus de candidats qu’il n’y en a jamais eu ! Et cela, c’est pour moi une grande réussite.

Chacun de ces candidats a une vision différente de l’avenir, que je respecte. Mais je me sens proche du projet d’Alexandre de Brétigny. Évidemment, j’ai été le témoin de son incroyable talent, comme l’ont dit Christian Duroux et Pierre Jourdan, qui peuvent d’ailleurs être fiers d’eux-mêmes, mais, au-delà de ses capacités à exercer le plus haut poste de l’État, il y a un projet, un projet d’envergure.

Ce projet correspond à ce à quoi nous aspirons tous, ce que j’ai voulu défendre tout au long de mes mandats. Il s’agit de protéger et de défendre Ostaria. À l’international, bien entendu, en renforçant nos liens avec les États de l’Entente des Nations, mais aussi au sein même de la nation, car protéger les salariés et les employeurs ostariens sera un objectif de la plus haute importance. Protéger les étudiants, en leur garantissant l’accès à l’instruction ; protéger les habitants des campagnes, en développant les transports et en faisant perdurer les services de proximité ; mais aussi les retraités, en réformant le système de retraite pour tenir compte de la pénibilité de leur travail passé. Enfin, pour tous, nous voulons protéger notre environnement et notre qualité de l’air, menacés aujourd’hui par des pratiques que nous pouvons faire évoluer dans l’intérêt de tous.

Le programme d’Alexandre de Brétigny peut se résumer en ceci : protéger nos concitoyens tout au long de leur vie, quels qu’ils soient ; en deux mots : défendre Ostaria.

Et c’est pour cela que je vous demande, aux urnes, de vous prononcer massivement pour l’élection d’Alexandre de Brétigny à la présidence de la République !

Vive la République, vive Ostaria !

D’énormes clameurs sortirent du public, alors que le président de la République serrait quelques mains qui se tendaient près du pupitre, puis qu’il s’asseyait à droite de Duroux, sur la deuxième chaise en partant de gauche, en le saluant ainsi que Jourdan.

Le bruit prit un peu de temps à diminuer, mais le chauffeur de salle reprit la main.


Chauffeur de salle : Merci, monsieur le Président ! Votre venue exceptionnelle semble en effet avoir inspiré le public de cette salle !
Désormais, notre dernier invité va entrer en scène. Le dernier, mais pas le moindre. Mesdames et messieurs, voici le Premier Ministre et candidat à la présidence de la République, Alexandre de Brétigny !

Avatar du membre
Alexandre de Bretigny
Président de la République d'Ostaria
Président de la République d'Ostaria
Messages : 487
Enregistré le : lun. 22 avr. 2019 10:46
Localisation : Lunont - Illonlieu
Personnage : Principal

Parti politique

lun. 16 sept. 2019 16:37

Le candidat à la présidentielle était le dernier intervenant du meeting. Il entra sur scène, accueilli aussi bien que son prédécesseur

Alexandre de Brétigny : Bonjour à tous !

Merci d’être si nombreux rassemblés aujourd’hui pour défendre Ostaria ! La cause républicaine a de beaux jours devant elle !

Cette campagne présidentielle est très intense, et parfois très virulente, malheureusement. Mais l’important est que des idées différentes puissent se faire entendre librement. J’ai de nombreux points de désaccord avec mes adversaires, mais je les respecte.

Monsieur Berg et madame Moreau ont tous deux un projet très centré sur l’absence d’immigration, ou, a minima, sur sa réduction la plus drastique possible. Leurs motivations sont compréhensibles : ils veulent défendre la culture ostarienne, qu’ils jugent menacée par ce qu’ils considèrent être une passoire, notre frontière. Cela est légitime. Mais la solution ne doit pas être de combler les trous de la passoire : elle doit être d’instaurer des trous sélectifs pour cette passoire. Nous ne devons pas interdire l’immigration, nous devons simplement, comme nous l’avons toujours fait, depuis la Ière République, alors qu’étaient au pouvoir des personnalités telles que François Dickson, Nicolas Barouel, Mathilde Picvaux ou, bien sûr, Jérôme Plassel, la limiter à des individus qui connaissent et aiment la culture et l’histoire ostariennes, et qui sont capables d’apporter à notre pays ! Nous ne devons pas accepter une immigration massive, mais une immigration sélective, pour que nous puissions accompagner les migrants qui aspirent vraiment à s’adapter à notre pays, et non pas déverser sur nos côtes des malheureux que nous ne pourrons pas accueillir, comme le préconise, entre autres, Julien Chastain. Ostaria, par sa position géographique, est amenée à être prise d’assaut par énormément de personnes désespérées. Mais les capacités d’accueil de notre pays sont limitées, nous ne pouvons pas les faire vivre dignement sur le territoire ostarien. Alors il faut absolument qu’ils ne tentent pas l’impossible, qu’ils ne prennent pas des risques de mort en utilisant des embarcations qui ont une chance sur deux de couler en chemin. Non : nous bâtirons une coopération maritime et régionale avec les pays du sud de la Phoécie, ainsi que les pays d’origine des étrangers qui tentent de migrer en Ostaria par la mer. L’objectif est simple : permettre aux migrants que nous accueillerons de se déplacer dans de vrais moyens de transport dignes d’êtres humains, et empêcher ceux que nous n’accueillerons pas de se lancer dans une vaine tentative. La clé de ce problème est, comme pour beaucoup d’autres, la concertation et l’entente. Et cela, force est de constater que la plupart de mes adversaires l’oublient. Ils oublient qu’être président de la République, ce n’est pas seulement s’occuper des affaires intérieures, mais c’est aussi et surtout les affaires diplomatiques, la place d’Ostaria dans le monde, la concertation et la discussion entre États souverains. Et, en cela, mes adversaires se croient plutôt dans une élection législative, en ne traitant pas de ce sujet d’une importance capitale.

Moi, j’ai un projet international d’envergure, qui peut se résumer en cela : rendre à Ostaria sa grandeur. Oui, c’est le slogan de monsieur Berg, candidat à l’élection présidentielle. Mais, malheureusement, son programme semble se limiter à un libéralisme et à un conservatisme pur et dur. Ces idées sont les siennes, et je les respecte, mais je lui demande : Comment voulez-vous rendre à Ostaria sa grandeur sans politique internationale ? Comment voulez-vous rendre à Ostaria sa grandeur sans un bloc d’alliés proches et fidèles à qui nous pouvons faire confiance et avec lesquels nous pouvons nous engager sur des projets ambitieux, comme l’Entente des Nations ?
Je suis le seul candidat, en réalité, à défendre l’EDN, qui est pourtant une des plus grandes réussites du mandat de Jérôme Plassel. Fonder une alliance en laquelle nous pourrions croire, voilà un combat noble, et force est de constater que nous l’avons gagné. Mais allons plus loin ! Encourageons les échanges avec elle et développons les coopérations dans tous les domaines ! Nous avons mis fin à l’isolement diplomatique de notre pays, et personne d’autre que nous ne souhaite faire perdurer cette réussite !
La réalité, c’est qu’Ostaria est déjà plus grande qu’elle ne l’a jamais été. Et cela, nous pouvons le crier fort, en gardant à l’esprit un même objectif : que dans 4 ans, en me tenant face à vous, je puisse vous dire qu’Ostaria est plus forte et plus rayonnante encore !

Vive la République, et vive Ostaria !

Une explosion de joie se fit entendre dans la salle. Des « Brétigny président ! Brétigny président ! » surgirent de partout, alors que Christian Duroux, Pierre Jourdan et Jérôme Plassel se levaient chacun de leur chaise et se plaçaient au milieu de l’estrade, avec, de gauche à droite, Duroux, Plassel, Brétigny et Jourdan. Ils faisaient tous face au public, alors que l’agitation était à son comble, se donnèrent les mains et les levèrent. Quoi qu’en diraient Berg ou l’invisible Endros, la droite était unie et rien ne l’arrêterait.
Alexandre de Brétigny
Premier Ministre
Ministre des Affaires Extérieures

Président du Mouvement Uni pour la République (MUR)
Ancien maire d'Illonlieu

Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 48
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

lun. 23 sept. 2019 16:30

Laurent revenait encore une fois dans sa ville de coeur. Julien Chastain s'y était imposé d'une courte tête, il voulait vraiment que ce soit encore le cas au second tour. Il commença son discours assez rapidement.

Lavaud : Mes chers amis,

Comme au premier tour, le Premier Ministre tente de nous re-faire passer sa pilule sociale, la même qui a été rejetée au premier tour par les électeurs. Certes, l’écart n’est pas conséquent mais il n’empêche que comparativement aux plébiscites auxquels nous étions habitués, la majorité recule, et elle perdra jeudi le nom de majorité présidentielle.

Car voilà les résultats de la politique municipales à Ménargues, sont tombés, l’action du maire Chastain est largement bénéfique à la population puisque plus personne dans cette ville ne vit en dessous avec des moyens en dessous du revenu médians grâce aux compléments de
revenus et aux tickets de consommation, sans même que la municipalité ne soit déficitaire. La droite peut venir nous donner des leçons en gestion de budget, c’est sûr, alors que les maires de droite n’ont pas daigné bouger le petit doigt pour leurs concitoyens les plus pauvres. Mais le Premier Ministre, dont le gouvernement a clairement négligé la question sociale, veut nous faire croire qu’il est la voix des plus pauvres? C’est faux!

Car la tactique de ce chef du gouvernement consistant à jouer les vierges effarouchées dès que l’opposition prend la parole, à défaut d’avoir des arguments de fond à avancer, est déjà connue. Quand les communistes décident de soutenir les agriculteurs qui se mobilisent contre le gouvernement, la majorité répond : “j’écoute pas, les carmélistes ont commis des crimes à Cavour et les socialistes, vous soutenez les communistes, vous êtes la honte de la République”. Voilà le genre de mépris auquel s’est heurté l’opposition de gauche ces dernières années. Voilà aussi la désormais classique stratégie de la droite qui n’a eu aucun argument à nous opposer et qui préfère faire de grandes diatribes sur la République!

Car durant la mandature écoulée, il y a eu ceux qui ont été au soutien des plus démunis, des agriculteurs et des travailleurs. Et en face, il y a eu un gouvernement qui a refusé d’entendre la colère du peuple, relayée par ses élus. Voilà, le résultat de 4 ans de politique en mode sourdine, la droite est derrière parce ce que faire croire à un discours social après tant d’inaction, ça ne passe pas auprès des électeurs. Ne sous-estimez jamais la force des électeurs! N’essayez jamais de lui mentir u de le duper, cela risque de vous mettre en difficulté à l’avenir. Et c’est le cas aujourd’hui pour le Premier Ministre.

Alors qui selon vous tient un véritable discours social qui marche, chiffres à l’appui? Dans quelles villes la pauvreté a significativement reculé? Montrez au Premier Ministre qu’entre l’original et la copie bâclée, l’original est toujours plébiscité.

Vive la République! Vive Ostaria!

Après son discours, Laurent quitta la scène sous les applaudissements des très nombreux militants et sympathisants. Il alla profiter d'un bain de foule conséquent, l'objectif était de maintenir la dynamique Chastain en motivant les troupes.


Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 48
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mar. 8 oct. 2019 09:04

Laurent avait choisi de lancer sa campagne des législatives à Lunont. Il fallait montrer l’importance de cette campagne nationale car il savait que la division de la droite donnait de grandes chances de victoire à la gauche.

Lavaud : Mes chers amis,

Nous avons perdu l’élection présidentielle. Mais petit à petit, beaucoup d’ostariennes et d’ostariens se rendent compte de l’absolue nécessité de changer ses dirigeants. Le Président de la République a fait un choix clair : il ne changera rien. Gouverner de façon solitaire et avec un mépris croissant pour de larges pans de la population, c’était possible lorsque le MUR obtenait sans difficultés la majorité absolue au premier tour. Mais l’est-ce encore quand il s’impose avec 51% des voix au deuxième tour? Plus que jamais, nous avons une opportunité énorme de remporter les élections législatives. Le règne du tout-puissant MUR touche à sa fin!

Mais si le MUR est de plus en plus rejeté, ce n’est pas uniquement sur un rejet du mode de gouvernance méprisant de la majorité actuelle. C’est surtout qu’en face, l’Union de la Gauche, unie derrière son programme commun, propose une alternative crédible et cohérente qui profitera d’abord aux citoyennes et aux citoyens de ce pays. Tout simplement, nous avons un programme destiné à donner de l’espoir aux ostariennes et aux ostariens. Où est l’espoir dans le programme du MUR? Dans les beaux discours sur les institutions vides de toute proposition? Dans la nouvelle organisation de l’armée? N’y a t-il pas des mesures plus urgentes à prendre pour les citoyennes et les citoyens?

Car le gouvernement dirigé par l’actuel Président a tout ignoré. Un grand mécontentement du secteur agricole : silence radio. La majorité s’est contentée d’ignorer les propositions au Parlement de la gauche. Le Parlement, parlons-en tiens! Car je comprendrais que beaucoup d’entre vous refusent finalement d’aller voter. A quoi bon élire une Assemblée sans réels pouvoirs et dont le rôle de contrôle de l’action de l’exécutif est mise à mal par l’article 20 de la Constitution. Nous proposerons une réforme de notre Constitution qui donnera au Parlement de la République les pouvoirs de n’importe quel Parlement dans le monde. Le pouvoir de contrôler l’action du gouvernement et même de le démettre de ses fonctions.

Car avec la Constitution actuelle, même si la gauche obtient la majorité, tout porte à croire que Marlène Tardieu sera maintenue à son poste par le Président, ou alors à défaut, qu’un Premier Ministre issu de la majorité actuelle prendra les commandes du gouvernement. Croyez vous que l’orgueil et le mépris du Président le laisseraient nommer la gauche au gouvernement? Malheureusement, je ne le crois pas.

Nous voulons croire que la justice sociale représente l’avenir pour notre pays. Pour preuve, la seule métropole qui daigne mener une politique sociale, Ménargues, semble largement satisfaite puisque son maire, Julien Chastain que je suis fier d’avoir sur ma liste, y a obtenu plus des deux tiers des voix. Alors Alexandre de Brétigny a déjà répondu à cet argument en parlant de la fiscalité trop importante qui pèse sur les ménages de Ménargues. Fiscalité qui semble mécontenter beaucoup d’habitants, on le ressent dans les votes! Car certes, la fiscalité est élevée mais compensée en partie par les tickets de consommation. Pour un ménage moyen, c’est presque la moitié des impôts versés à la ville qui reviennent dans la poche. Le système de la ville profite également à l’économie locale puisque on dénombre 17000 étudiants supplémentaires en un an, preuve de l’attractivité de la ville. Cette fiscalité élevée permet aussi de grandes idées pour la rénovation thermique des logements. Enfin, cette politique profite évidemment aux plus démunis puisque 9,41% des SDF ont trouvé un logement en un an. Alors le MUR peut trouver des arguments faibles qui ne tiennent pas la route mais le bilan positif est là et les habitants de Ménargues l’ont bien senti.

Car à l’échelle locale, il y a eu un maire de gauche actif qui a clairement réussi à créer une métropole sociale capable de donner de l’espoir à ses administrés. De l’autre côté, il y a eu 23 maires de droite aussi inactifs les uns que les autres qui n’ont donc rien fait en faveur de leurs administrés.

Alors le choix dans cette élection est simple : soit vous votez pour la liste de l’espoir qui va redonner à la démocratie parlementaire un vraie sens, soit vous choisissez l’immobilisme absolu d’une droite qui n’a pour objectif de se maintenir aux responsabilités le plus longtemps possible. N’hésitez pas, le 16 octobre, votez Union de la Gauche pour construire un gouvernement de combat au service d’Ostaria!

Vive la République d’Ostaria!


Répondre

Retourner vers « ★ Lunont »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité