Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Petit guide pour les politiciens en herbe

NOUS SOMMES EN L'AN 169

__________________

Place des Étoiles

Maire :
Population :
9 573 195
Répondre
Avatar du membre
État d'Ostaria
Institution
Messages : 79
Enregistré le : dim. 10 mars 2019 17:14
Personnage : Principal

mer. 1 mai 2019 18:47

Image

La place des Étoiles est l'une des plus grandes places (413 000m2 hors Sillicone park) au monde et assurément la plus belle place. La place des Étoiles est un lieu mythique et historique, symbole à la fois de la paix et de la révolution Ostarienne. La place des étoiles sert principalement pour des meetings, manifestations, événements sportifs et culturels, concerts mais la plupart du temps elle sert surtout pour se promener paisiblement en famille, entres amis...

À sa droite, la porte ornée d'or accueille, le Sillicone Parks, parcs urbain de 70 ha.
Image

Avatar du membre
Marie Bonneau
Messages : 95
Enregistré le : ven. 31 mai 2019 16:55
Personnage : Principal

Parti politique

mer. 12 juin 2019 21:06

Le meeting de clôtue de la campagne du RSE se tenait sur la Place des Étoiles. Marie Bonneau monta sur scène devant une place comble. C'était le dernière ligne droite, il ne fallait pas hésiter.

Mes chers amis,

Toute cette campagne s'achève. Une campagne au cours de laquelle nous avons, du mieux que nous l'avons pu, fait entendre nos idées. Ces idées constituent un véritable projet de rupture avec la politique gouvernementale actuelle.

Car nous ne voulons pas que les ouvriers attendent plus longtemps l'instauration d'un salaire minimum. Faire campagne sur l'idée républicaine et s'appuyer sur le passé de sa mouvance pour gagner, ce n'est pas ce qui va amener une large majorité d'électeurs aux urnes. Nos concitoyens les plus pauvres préfèrent des réponses concrètes à leurs problèmes de pouvoir d'achat plutôt que des beaux discours sur la République.

Le MUR s'est efforcé, pendant tout un mandat, de reconstruire nos institutions. Nous, nous nous efforcerons de reconstruire le reste : les pans économiques, sociaux et environnementaux de la politique gouvernementale ostarienne. Nos concitoyens veulent voter pour une liste porteuse d'un véritable message d'espoir sur des sujets qui les préoccupent vraiment, pas uniquement pour un parti qui centre son image sur son rôle, certes non négligeable mais qui n'a pas vraiment sa place dans cette campagne, dans une guerre civile dont nous devons refermer les plaies.

On ne peut pas affirmer d'un côté vouloir panser les plaies de la guerre civile et d'un côté jeter de l'huile sur le feu en faisant campagne sur l'histoire du MUR. Le Premier Ministre se targue d'avoir construit avec le MUR nos institutions. Et bien, ils ont construit le cadre, nous construirons le reste! Et le reste, c'est ce que les ostariens attendent, c'est à dire un état prêt à les défendre et à les accompagner.

Car je veux que ceux qui nous précèderont regardent ce que nous avons fait avec fierté. Je veux que l'on regarde l'élan citoyen que nous voulons créer comme celui qui aura crée les grandes avancées sociales ostariennes. Un seuil minimal pour les retraites, un salaire minimum, une législation sur le temps de travail légal (comprenant des clauses sur les heures supplémentaires), un renforcement de la lutte contre les discriminations au travail, un renforcement des droits des syndicats ou encore la création d'une assurance chômage.

Nous ne serons pas celles et ceux qui auront fait de la symbolique institutionnelle un argument politique et historique, nous serons de celles et de ceux qui se seront battus réellement pour nos concitoyens, les vrais, ceux qui se lèvent tôt pour survivre et gagner une misère.

Nous sommes également une candidature alter-mondialiste. Nous sommes favorables à ce qu'une multitude de projets de coopération internationale voient le jour, et ce dans un contexte mondial serein. Nous devons reparler au Saphyr et à ses alliés pour lancer de grands projets dont nous pouvons sortir collectivement gagnants si nous le désirons vraiment. Des programmes humanitaires, scientifiques, écologistes, économiques sociaux ou encore de sécurité peuvent voir le jour si nous y sommes déterminés. Et c'est mon cas!

Concernant l'éducation, je considère que la plus grosse erreur de notre système éducatif, c'est ce rapport maladif et obsédé à la notation et à la compétition, dans le lieu sanctuarisé qu'est l'école, lieu universel de savoirs et de compétences. Je veux aussi pallier à un manque de moyens en encourageant les contrats et partenariats entre les établissements scolaires et culturels. Ce texte aura pour but de permettre aux enseignements de bénéficier d'appuis concrets et d'ouvrir les élèves ostariens à la culture littéraire ou encore cinématographique. Il prévoira par exemple des aménagements fiscaux pour les établissements culturels qui collaboreront avec des établissements scolaires.

Ce n'est pas le seul sujet de service public auquel nous sommes attachés. Il y a également la sécurité. Alors les mauvaises langues répètent que ce n'est pas un sujet pour la gauche. Pourquoi? Si nous arrivons aux responsabilités, nous devons bien assurer la protection de nos concitoyens. Et bien nous croyons à la police locale de proximité. Nous croyons également que la délinquance naît dans des contextes sociaux difficiles, et que d'agir pour les citoyens les plus pauvres, c'est réduire la petite délinquance. Enfin, nous pensons que nous devons favoriser les peines alternatives pour éviter la récidive qui est, selon moi, notre meilleur moyen d'action.

Alors si vous voulez qu'Ostaria redevienne la grande nation qu'elle mérite tellement d'être aux yeux du monde entier, alors, votez pour la liste capable de répondre à vos préoccupations sur l'ensemble des sujets majeurs auxquels vous faites face. Si vous voulez une liste compréhensive de vos revendications avec des membres issus de la société civile, alors faites le choix de redonner "La Parole au Peuple".

Soyons fiers de ce que nous sommes en train de bâtir pour les années à venir. Nous sommes en train de montrer que la gauche n'est pas morte et que, même si elle n'est pas menaçante aujourd'hui, elle le sera demain!

Vive la République! Vive Ostaria! Et vive la gauche!


Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 117
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

jeu. 13 juin 2019 17:10

Place des Etoiles, quelques militants du M.A.P s'étaient réunis et Julien Chastain, sur une espèce de tabouret en voie d'extinction, s'était mis à haranguer les foules qui passaient.

Camarades et vous, socialistes, écologistes, anarchistes, personnes simplement et simplement personne,

Allez-vous demain vous taire après avoir aujourd'hui écrit tout bas sur un bulletin ce que vous pensez tout haut ? Allez-vous dès qu'on vous aura retiré l'urne arrêter de penser à vos convictions ? Allez-vous abandonner la politique, le militantisme, le débat, les meetings jusqu'à ce que les gouvernants vous rappellent qu'une élection se tiendra prochainement ? Faut-il toujours n'avoir à dire que lorsqu'on nous donne le droit de vote ?

Non, nous devons nous inscrire en faux contre cette société aseptisée dans laquelle, il ne vient le temps de changer que lorsqu'on vous met le bulletin en main ! Le droit de gouverner, le droit de changer le monde, le droit de vivre librement, le droit de négocier, de dire ce qui fera trembler les puissants, ce droit-là, citoyens, vous ne devez pas l'accepter quand on vous le donne au détour d'un calendrier, ce droit-là vous devez le prendre. Ni la liberté, ni la solidarité, ni l'égalité ne peuvent nous être offertes. Aucun gouvernement élu ne pourra libérer le peuple et amener l'ordre. Aucun gouvernement représentatif ne pourra concéder la liberté. La liberté, il faut la prendre ou l'abandonner.

Je ne vous demande pas de vous révolter, l'arme à la main contre le pouvoir en place. Je ne vous demande pas d'abandonner vos postes pour mitrailler la canaille gouvernante. Je ne vous demande même pas d'abandonner la machine pour laisser le grand capital s'affamer et dépérir. Non, la seule chose qu'il vous faut faire, citoyens, c'est ne jamais lâcher le rêve que vous tenez entre vos mains. C'est de toujours s'accrocher à ce que l'on s'est engagé à obtenir et ne pas lâcher du lest sitôt les élections passées, les promesses envolées et les discours taris. Citoyens, si vous voulez obtenir une société qui respecte l'environnement, qui respecte l'humain, qui réalise toutes les promesses faîtes par les idéalistes, les utopistes et les rêveurs, il va falloir vous battre !

Non pas comme le défendait Carmel. Ce socialisme était une caricature, un tâche d'huile sur la carte de l'humanisme, une fantasmagorie, une illusion, de la poudre aux yeux jetés aux masses en proie à ces inepties. Non, il va falloir se battre chaque jour et faire en sorte que nos rêves soient des réalités par la grève générale dès lors que le gouvernement mésuse et abuse de son pouvoir, par la grève de la gratuité partout où l'on peut faire couler son bourgeois de patron, par le refus d'obéir bêtement aux législations injustes, par l'auto-organisation. Le seul moyen véritablement efficace de se révolter, c'est de ne pas se révolter. C'est de vivre chaque jour en abandonnant un peu plus l'autorité qui se croit légitime, en refusant de se soumettre et en vivant malgré tout sans causer de tort que celui de l'indifférence.

L'indifférence aux jeux de pouvoirs et aux jeux de lois que se fait le petit pouvoir bourgeois, voilà la véritable révolution. Rien n'est plus fort que l'indifférence. Si l'Etat veut détruire la nature pour construire des usines ; ouvriers, soyez indifférents à ces ordres et préférez faire des maisons aux sans-abris. S'il sied à l'Etat de mener une rafle policière illégitime ; flics, soyez indifférents à ces ordres et préférez rester à la caserne. Si l'Etat exige de mettre dehors les miséreux occupant sans pouvoir payer un logement ; huissiers, soyez indifférents à ces ordres et préférez trier votre paperasse. A toute loi futile voire néfaste, citoyens, restez de marbre et refusez d'obéir.

Quand un seul homme désobéit, on envoie les forces de l'ordre et c'est réglé. Quand des centaines de milliers de désobéissants emplissent le pays, que croyez-vous que le gouvernement national et donc illégitime pourra faire ? Que croyez-vous que le possesseur de la violence légale pourra faire ? Camarades, nous ne devons former qu'un seul bloc désormais et agir en masse. Nous préparons d'avance la contre-attaque. Au seul appel du Comité Central, tous les militants, les activistes, les adhérents et les sympathisants devront suivre le mouvement contestataire lorsque cela s'avère nécessaire. Si l'Etat venait à vendre de la mitraille aux dictatures, plus personne ne devra accepter de s'acquitter de son impôt. Si l'armée venait à être au coeur d'un scandale, aucun jeune ne devra faire son service militaire. Si les conditions de travail se libéralisaient, si on rendait pis le travail, si on ose privatiser, si on malmène l'ouvrier, plus personne ne devra faire tourner la machine.

Camarades au de-là des harmonitaires, au de-là du socialisme ; camarades de toute la plaine humaniste. Notre mouvement est grand et devra faire front commun avec l'ennemi pour empêcher la main folle de l'Etat de s'octroyer les droits qu'ils ne lui appartient pas. D'une part, nous lutterons ensemble contre tout ce que l'Etat a de droit, d'autre part, nous devrons lutter plus activement encore contre tout sur quoi il affiche ses prétentions impérialistes. Qu'une minorité élitiste, qu'une aristocratie d'élection, détienne un pouvoir sur tout un chacun et refuse l'émancipation de quiconque devrait alerter jusqu'au plus simple quidam de l'impérialisme qui gangrène notre système.

Camarades, enfin réunis, assemblées, unifiés, le mouvement d'émancipation, de libération va enfin pouvoir lutter efficacement.
Camarades, la lutte ne fait que commencer!

Avatar du membre
Marie Bonneau
Messages : 95
Enregistré le : ven. 31 mai 2019 16:55
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 21 juil. 2019 20:46

Marie revenait tout juste d'Illonlieu où elle était allée soutenir le candidat RSE. Elle allait tracter dans la soirée Place des Étoiles avec Erope Pendra et Laurent Lavaud sur le thème de la démocratie.
► Afficher le texte
Elle échangea pendant de longues minutes avec des passants mais aussi avec des militants. Il fallait convaincre chaque citoyen que le meilleur choix était celui de l'Union de la gauche. De plus, Marie jouait gros dans cette campagne...

Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 31
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

dim. 21 juil. 2019 21:09

Laurent était également présent pour cette séance de tractage. Il ne voulait pas rater cet évènement dans la campagne d'Erope Pendra. Après avoir dialogué avec des badauds, il répondit aux questions de quelques journalistes locaux.

Lavaud : Vous le savez, les thématiques de démocratie et de transparence me sont très chères. Lors de la dernière campagne législative, ces sujets figuraient en deuxième position des priorités, derrière le climat. Comment redonner aux citoyens l'envie de participer au jeu démocratique en se rendant aux urnes si ils ne peuvent pas avoir confiance en leurs dirigeants. Exigeons la transparence de nos élus et des décisions qu'ils prennent. c'est indispensable pour la vitalité du jeu démocratique. Nous devons pouvoir savoir ce qui se dit, ce qui se vote et ce qui se décide, et surtout qui prend ces décisions.

Avatar du membre
Erope Pendra
Député
Messages : 67
Enregistré le : ven. 12 avr. 2019 13:41
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 21 juil. 2019 21:29

Erope Pendra était en train de dialoguer avec un petit groupe de personne à propos du débat citadin qu'il voulait mettre en place.

Erope Pendra : Pour moi, la nécessité d'avoir l'avis de tout le monde est primordial lorsqu'on est amené à exercer du pouvoir. Il faut avoir connaissance des consensus et des disconsensus sur les sujets qui touchent la population afin de pouvoir prendre les décisions les plus justes et les plus proches de la réalité possible. Je veux qu'au terme de ce débat, tous puissent avoir la parole et être écouté.

Les résultats de ce dernier seront d'ailleurs grandement utilisés par le Conseil Municipal pour prendre les meilleures décisions possibles. Et d'ailleurs l'hypothèse de plusieurs autres débats n'est pas exclu. Notre mandat sera celui de l'expression démocratique de la population. Vous donner la parole est et sera notre priorité comme cela à toujours été le cas comme vous en avez pu vous apercevoir durant l'élection législative dernière.

Erope faisait allusion au nom de la liste du RSE, La Parole au Peuple. Son programme avait été élaborée suite à une grande concertation citoyenne.
Erope Pendra
Président du RSE
Député du RSE

Président de la FOS
Co-fondateur de la FOS
Chef du Groupe "Virnois d'Inville"

Ecrivain
Chercheur en Histoire

Avatar du membre
Louise Prolond
Messages : 28
Enregistré le : ven. 14 juin 2019 08:47
Personnage : Secondaire

Parti politique

dim. 11 août 2019 10:31

Après un lancement de campagne qui avait fait grand bruit Louise Prolond voulait dévoiler la suite de son programme plus traditionnelle au parti. Elle monta sur l'estrade prévue pour le meeting. Sur la place c'était rassemblée un millier de personnes.

Bonjour habitants de Lunont et électeurs du Mouvement National !

Aujourd'hui j'ai décidé de venir à Lunont car c'est ici que ce trouve bon nombre de grande société et groupe puissants. Mais ces entreprises ne seront pas ma priorité dans mon projet. Ma priorité, ce sera de donner une priorité national complète sur les aides au développement des TPE et PME. Ces entreprises sont assommés par des taxes et des frais divers compliquée à régler en fin de mois. Je propose donc d’exonérer totalement les TPE des taxes en Ostaria pour une durée de 3 ans non renouvelable. Pour les PME nous réduirons de moitié les taxes et frais auquel elles sont confrontés et ce pour une durée également de 3 ans non renouvelable. Ces entreprises ont besoin d'un accompagnement fort, nous créerons des chambres de commerce qui auront pour mission de répondre aux interrogations des entrepreneurs.

Mais comment équilibrez la balance ? C'est simple ! Nous baisserons les allocations chômages de moitié, nous créerons une taxe sur les produits importer dans le pays.

Enfin je souhaite couper de façon définitive les relations avec le Saphyr et développez les relations avec les pays qui composent notre groupe à l'assemblée des Nations.

Merci à tous de m'avoir écoutée et n'oublier de voter en ma faveur le 14 août !


Louise quitta l'estrade et parti rapidement dans son hôtel pour continuer l'écriture de son programme.
Louise Prolond


Mouvement National

Avatar du membre
Andreas Berg
Messages : 22
Enregistré le : ven. 23 août 2019 14:54
Personnage : Secondaire

jeu. 5 sept. 2019 19:02

Andreas organisait ce meeting sur la Place des Étoiles. Cet évènement se voulait comme l'un des faits marquants de sa campagne nationale. Il fallait marquer le coup et il avait réussi à trouver un invité de marque. Sur la scène installée au milieu de la place devant une foule assez dense, le chauffeur du meeting fit son apparition.

Chauffeur : Mes amis!

Nous sommes là ce soir pour montrer à Ostaria notre force, notre puissance et notre détermination. Car nous pouvons gagner avec votre énergie qui rien ne pourra arrêter. Et avant d'accueillir notre candidat Andreas Berg, je vous demande un tonner d'applaudissement pour Gabriel Delisle, conseiller municipal PLC de Lunont!

Peu de personnes avaient été mises au courant de cette invitation d'un élu libéral-conservateur. La foule lui reserva tout de même un accueil très chaleureux alors que l'homme alla serrer la main du chauffeur avant de saluer la foule.

Delisle : Merci infiniment! Merci pour cet accueil!

Je suis aujourd'hui parmi vous pour dire haut et fort qu'en tant que libéral-conservateur fidèle à ses idées, je me devais d'apporter mon soutien à la candidature d'Andreas Berg que je vous demande d'applaudir chaleureusement.

Ovation pour Andreas Berg

Car Alexandre de Brétigny sera probablement mon candidat au second tour mais le premier tour n'a pas eu lieu et je veux croire qu'une voix forte, telle celle d'Andreas, peut porter très haut l'idéologie libérale conservatrice. Je suis fier d'être là devant vous pour vous dire que je ne suis pas un élu opportuniste mais un élu fidèle à ses idéaux libéraux-conservateurs et fier d'être ostarien.

Alors mes amis, comme vous, je voterais le 18 septembre pour Andreas Berg, le candidat libéral conservateur. Je partage avec lui plus d'idées qu'avec le Premier Ministre, candidat adoubé par mon camp.

Alors je vous demande chers amis d'accueillir dans un tonnerre d'applaudissement notre candidat, Andreas Berg.

L'ovation se fit encore plus forte quand Andreas apparut sur la scène de la Place des Étoiles. Il se dirigea vers Gabriel pour une poignée de main chaleureuse sur laquelle les caméras de ses équipes étaient braquées. Alors que la foule scandait "Andreas Président", Andreas arriva devant son pupitre et leva la main en signe de remerciement.

Berg : Mes chers amis,

Quel bonheur d'être ici ce soir, dans cette si belle ville et sur cette si belle place, symbole de notre grande nation. Merci infiniment à toi Gabriel de me faire l'honneur de me soutenir et d'être ici devant cette foule si enthousiaste! Quel bonheur évidemment de voir les différents enquêtes d'opinions et de voir que, dans cette campagne, nos idées sont entendues. Nous sommes en position de challenger et nous sommes prêts à relever le défi! Votre présence aujourd'hui l'atteste!

Car je suis candidat à la présidence de la République. Et non pas à la présidence de la mourante république, future monarchie, comme l'est un des candidats. J'ai une grande idée de ce qu'est la République. La République, c'est un pouvoir fort, centré autour d'un chef de l'état puissant, capable de prendre des décisions fortes et fermes. La République, c'est des élus n'ayant qu'un but : proposer des idées et défendre la nation. La République ne peut tolérer aucun abus de la part de ses élus. Un élu doit défendre ses idées, ses concitoyens et son pays et non pas profiter d'un mandat pour se servir au détriment de l'honnête contribuable. Nous devons rendre à nos concitoyens la confiance qu'ils doivent pouvoir avoir en leurs élus en imposant plus de transparences à ces derniers.

Mais si nous voulons la République, nous devons la protéger de celles et ceux qui, sur la scène politique et devant les électeurs, tentent de l'assassiner. Nous ferons donc interdire les mouvances qui ont dans notre Histoire menacé la République et la démocratie et qui continuent de la faire aujourd'hui. Vous l'aurez compris, je parle des communistes et des royalistes, présents tous deux dans ce scrutin. Amis républicains, ne vous y trompez pas, la candidature républicaine et libérale conservatrice, c'est la mienne!

Car au delà d'appartenir à une République, nous devons être fiers d'appartenir à cette nation. cette nation souveraine, reconnue comme un pays de culture à travers le monde, a un énorme rôle à jouer dans le monde. Notre fierté immense d'appartenir à cette République fait de nous une civilisation à part. Nous sommes un peuple dont la volonté est inarrêtable et unis derrière notre bannière, nous pouvons faire de grandes choses.

Nous avons donc la légitimité d'être une nation forte qui fait partie des leaders mondiaux. Nous devons garder notre pleine souveraineté sur le plan international et n'adhérer à aucune faction si nous n'avons pas la garantie de pouvoir en être les leaders. Nous avons une grande force culturelle, des dizaines de millions d'habitants, une grande puissance économique et une grande puissance militaire. De fait, nous ne sommes pas n'importe quelle nation et chaque pays doit nous respecter, ce que certaines nations comme le Saphyr se sont bien gardées de faire jusqu'à présent! Pour résumer ma ligne diplomatique, je dirais Souveraineté et Fierté! Ostaria est une grande nation souveraine et pleinement indépendante et nul ne peut arrêter ce peuple fort, uni et riche.

Alors mes amis, j'ai la conviction qu'à l'issue de ce scrutin, c'est la République et la place d'Ostaria dans le monde qui seront menacées. Beaucoup de candidats représentent un véritable danger pour notre nation. Leur lutte constante contre tout sentiment de fierté nationale mènera Ostaria à se dénigrer et à perdre sa puissance et son influence. alors à toutes celles et ceux qui souhaitent une République forte qui s'assume et une nation qui conserve son poids géopolitique, faites le choix de la candidature libérale-conservatrice que je porte.

Merci Lunont! Viva la République! Et vive Ostaria!

Une nouvelle poignée de main avec Gabriel Delisle sous l'ovation générale de la foule et Andreas descendit de la scène en compagnie de son invité de marque après un dernier salut à la foule.


Avatar du membre
Julien Chastain
Député
Messages : 117
Enregistré le : dim. 31 mars 2019 20:20
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 8 sept. 2019 23:14

Après être arrivé, le candidat de Gauche n'avait eu beaucoup de temps pour tracter et avait surtout discuter avec des passants pendant que les équipes fignolaient les réglages pour le meeting du soir.

Julien Chastain, était monté sur la scène du P.C.O installée sur la Place des étoiles vers 22h, depuis il haranguait la foule passante. Les enceintes permettait au second homme de la présidentielle de se faire entendre largement sur une bonne partie de la place, par de-là du rassemblement de partisans, militants, adhérents et simples spectateurs qui formaient un gros tas de socialistes devant la scène.

Le fait qu'il était audible depuis une certaine distance permettait aux partisans de tracter encore, tout en écoutant leur chef de file.


Julien Chastain : Camarades !

C'est un immense plaisir que de revenir sur cette place pour défendre devant vous, une nouvelle fois mes idées. Il est bien loin le temps jadis, d'il y a deux ans, où le Parti en reconstruction n'avait pas les moyens de se payer une telle scène et où j'avais été obligé pour tenir un meeting ici de monter sur un tabouret et de parler avec un mégaphone, en pleine campagne pour les élections législatives. C'était un début, un prémisse qui a permis d'arriver au point où nous en sommes aujourd'hui ! Qui aurait pu imaginer il y a deux ans, qu'un gugusse sur un tabouret sur la plus grande place d'Ostaria arriverait à mettre à mal le monopole électoral du MUR et pourrait parvenir à engendrer un second tour aux élections présidentielles ? Qui aurait pu croire qu'un tel gugusse aurait pu être le seul maire de Gauche face au raz-de-marée du MUR ?
Mais ce n'est pas ma réussite personnelle dont je vous parle, car toute réussite personnelle est une réussite collective ! Et la réussite collective c'est la vôtre également ! Nous avons réussi à rappeler aux ostariens et aux ostariennes que leur coeur battait à gauche ! Que le MUR n'était pas la seule solution, qu'un autre monde était possible et que ce monde s'incarnait au travers du Parti Communiste et du Rassemblement Ecosocialiste, unis dans l'Union de la Gauche.

Cette Union est avant tout une force active de propositions sur tous les plans pour un changement global. Nous ne pouvons accepter en effet, un changement partiel, une simple réforme. Ce qui bat en nous n'est pas capitaliste, nos convictions ne sont pas capitalistes, c'est la raison pour laquelle notre analyse ne préconise pas une solution capitaliste, d'un capitalisme réformée. Nous prônons un changement radical de politique et de conceptions. Pour cela, nous proposons de changer l'état et sa forme de gouvernance. Jusqu'alors nous avons considéré dans nos sociétés que l'électeur devait élire un représentant pour diriger le pays. Car selon cette conception aristocratique, le peuple a besoin d'une élite pour gouverner de la meilleure façon qu'il soit. Cela ne vous rappelle rien ? Moi ça me rappelle l'Organisation Scientifique de Travail, la division du travail.
L'état et la société ont été présentées comme des entreprises dans laquelle chacun devait posséder un rôle spécialisé pour agir de la meilleure façon qu'il soit. S'il est vrai que certaines fonctions nécessitent une méthodologie qui doit s'acquérir par l'apprentissage, comme les métiers de charpentier ou d'analyste, ou de scientifique ; la politique n'en fait pas partie. Cette application de la division du travail et cette illusion de nécessité d'une élite pour gouverner n'ont été que les moyens d'oppression de la classe bourgeoise. En effet c'est cette même classe qui constitue l'élite de l'état bourgeois qui s'est servi de la révolution industrielle pour renforcer son pouvoir et son emprise sur le monde économique. Et de même, la division scientifique du travail a été pour cette classe, le moyen pour renforcer sa prétendue légitimité à gouverner et donc le maintien de l'état bourgeois sur des bases prétendument scientifiques.
Pour s'opposer à cette conception de l'état qui a été le moule dans lequel notre république a été fondé, nous proposons quelques remèdes pour un temps assurer la transition de l'état bourgeois vers l'état commun. Car il faudra un temps, utiliser les moyens de l'état bourgeois pour désamorcer l'abolition du système d'exploitation sociétal. Ces moyens seront d'abord la création d'un Tribunat National pour défendre les intérêts du peuple face aux décisions politiques qui vont à l'encontre des classes populaires. Les tribuns auront l'occasion d'annuler les décisions politiques et judiciaires abusives que l'état mettraient en place pour oppresser ou exploiter les classes dominées.

Parallèlement à cette protection immédiate des prolétaires, nous commencerons à réformer l'économie et tous les domaines de la société pour parvenir à effacer les distinctions de classes et donc amener l'état à ne plus être le moyen de domination d'aucune classe puisque celles-ci s'effaceront progressivement au fil de la mandature de l'Union de la Gauche. L'effacement des classes passer par de grands projets de nationalisations et de gestion autonome des entreprises afin de remettre les outils de production aux travailleurs eux-mêmes et donc déprolétariser la classe prolétaire en la faisant maîtresse de ses outils de production. Dans le même temps, les classes bourgeoises seront dépossédées de leur moyen de domination qui sont sur le domaine économique, la propriété privée des terres et des moyens de production et sur le domaine politique, la superstructure étatique qui concentre les moyens de séquestration et de coercition légales.
Pour déposséder la classe dominante de ses moyens de domination économique, nous allons procéder, comme je l'ai dit, à un transfert de la propriété privée en propriété d'utilité pour les outils de production. Ainsi les outils de production ne seront plus possédés selon l'achat, le don ou la fabrication, mais seront possédés selon l'utilité dont on éprouve le besoin à des fins productives. Par exemple, le constructeur de pelles, ne les possédera pas, ce seront les agriculteurs, aussi longtemps qu'ils utiliseront des pelles qui les posséderont. Vous allez me dire que le fabricant de pelles, se retrouve lésé. C'eut été le cas, si nous n'étions pas en faveur de la nationalisation des industriels et la mise en place d'un système national pour les artisans. C'est à dire que ceux qui fabriquent des outils de production seront salariés et payés par l'Etat puisqu'ils produisent des biens d'utilité publique. Ils sont en quelque sorte des fonctionnaires de l'Etat.
Dès lors que nous abordons ce point de vue, nous voyons que tous les travailleurs sont des fonctionnaires de l'Etat puisque chaque maillon de la production fabriquent ou travaillent dans l'utilité publique. Or nationaliser toute l'économie reviendrait, non pas à abolir le capitalisme mais à créer un capitalisme d'état qui est la pire des dictatures. Il faudra donc nationaliser petit à petit, en assurant conjointement la gestion autonome des travailleurs, afin qu'il ne s'agisse pas de nationalisation mais de collectivisation. Que l'état finance l'économie collectivisée, non comme un actionnaire-décideur mais comme si l'économie était une commission indépendante.

Comme je viens de le montrer, la route vers le socialisme sera long, très long. Et les classes demeureront un temps, bien que de plus en plus proches, il faudra qu'elles cohabitent et qu'elles se fondent au sein d'une unique classe de travailleurs autonomes. Mais cela demeure du côté de l'objectif final, de la conception. Mais je crois qu'il est de toute première importance de parler de la conception du système car c'est celle-ci qui légitime un modèle plus qu'un autre. Aussi, il est utopique de croire que l'on va pouvoir changer la société et adopter un autre mode de vie plus raisonnable et responsable sans avoir préalablement théorisé et conceptualisé la nouvelle vision de la société que nous voulons, dans laquelle nous voulons vivre et voir les générations futures s'épanouir. C'est la raison pour laquelle, j'ai aujourd'hui décidé de démonter la vision actuelle de la société, fondée sur le progrès technique de la division scientifique du travail et qui n'a été utilisée par la classe bourgeoise que pour dominer la société, car les élites de la division sociétale, n'a été qu'elle-même ! Cette conception est donc celle d'une classe dominante, et elle se révèle fausse. Tout autant qu'est fausse, l'histoire quand elle est réécrite par les vainqueurs.

Camarades de la grande fraternité socialiste et au de-là sans doute, vous aurez compris que si vous voulez une société sensée, qui n'est pas une société bananière au service du grand capital et d'une classe dominante, si vous souhaitez un changement radical, le seul qui puisse ouvrir une voie responsable et raisonnable capable de répondre aux défis environnementaux et sociaux que le capitalisme ne permet pas de résoudre. Alors vous irez aux urnes et vous voterez pour l'Union de la Gauche, aux présidentielles et aux législatives !

Vive le socialisme !

Répondre

Retourner vers « ★ Lunont »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité