Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Petit guide pour les politiciens en herbe

NOUS SOMMES EN L'AN 169

__________________

Gagner les élections

Répondre
Avatar du membre
Jérôme Plassel
Président de la République d'Ostaria
Président de la République d'Ostaria
Messages : 183
Enregistré le : jeu. 28 févr. 2019 16:01
Personnage : Principal

Parti politique

dim. 1 sept. 2019 16:04

Si vous n’êtes pas au MUR, je tiens à vous informer qu’il est possible de gagner une élection. Si, si, je vous le jure.

À l’occasion de la modification de mon système électoral (la V3 !), je tiens à donner des indications sur les nouveautés et, tant qu’à faire, sur ce qu’il faut savoir pour faire campagne en Ostaria (parce que tout le monde n’a pas eu d’infos dessus).

La théorie

Ostaria est désormais divisée en factions. Pour commencer, il y en a 13, mais cela pourra varier en fonction de la situation politique (bon, ça ne variera pas trop non plus) : socialistes libertaires, communistes, écosocialistes, sociaux-démocrates, dicksonistes (centre attrape-tout), sociaux-libéraux, libertariens, plasselistes (droite républicaine et souverainiste, favorable à une certaine planification économique), libéraux-conservateurs, nationalistes, régionalistes, royalistes et la faction spéciale des « sans idéologie ». Chaque électeur fait partie de l’une de ces factions, mais leur répartition n’est pas fixe. Au départ, vu la situation actuelle, la faction plasseliste est bien plus grande que la faction royaliste, mais, avec le temps, peut-être cela changera-t-il ?

À l’intérieur de chaque faction, les électeurs voteront pour certains candidats plutôt que d’autres. Par exemple, si seuls un candidat de droite et un candidat de gauche sont présents, les dicksonistes voteront peut-être à moitié à gauche et à moitié à droite ; ou tous à droite ; ou tous à gauche.

Un dernier facteur est présent : la mobilisation. Vous aurez beau être proche des préoccupations de certains électeurs, si ceux-ci ne savent pas qu’il y a une élection/ne voient pas d’enjeu dans l’élection/trouvent que voter est une perte de temps/oublient de voter/ne se déplacent pas aux urnes pour une quelconque raison, votre score en pâtira.

Bref, gagner des voix se fait par trois moyens :
- Convertir les électeurs d’une faction à une autre ; par exemple, convertir des Ostariens au communisme alors que, jusque là, ils étaient écosocialistes. Il est plus difficile de convertir des plasselistes à l’anarchisme, cependant.
- Convaincre les électeurs d’une faction que vos idées sont proches des leurs ; par exemple, convaincre les libéraux-conservateurs que vous êtes plus conservateur que vos opposants.
- Mobiliser vos électeurs, en les poussant à se déplacer aux urnes.

Note : La faction des « sans idéologie » s’abstiendra quoi qu’il arrive. De plus, au fil du temps, des électeurs la rejoindront ; à vous de les remettre dans le droit chemin.

Les voix sont persistantes, c’est-à-dire que la répartition des électeurs ne sera pas réinitialisée entre les élections. Par conséquent, le meilleur indicateur de la qualité d’une campagne n’est pas le score, mais plutôt l’évolution du score entre deux élections.

Enfin, si vous êtes issu de la majorité (la majorité présidentielle, législative, régionale ou municipale, selon le cas), faites attention à votre bilan ! Si vous ne faites rien durant votre mandature, attendez-vous à vous faire rejeter par vos électeurs, alors que, si vous vous activez pour le bien de vos concitoyens, vous serez conforté (pour les personnages joués uniquement, évidemment).

La pratique

La campagne est libre, c’est-à-dire que les candidats peuvent faire à peu près ce qu’ils veulent pour conquérir des électeurs (dans les limites du réalisme). Certaines actions sont toutefois répandues :
− Des messages peuvent être postés sur Chirper, quel que soit le sujet, mais particulièrement pour réagir à des déclarations ou à l’actualité. Ils ne sont pas très adaptés à de longues explications.
− Les meetings sont organisés de préférence dans un sujet consacré à un lieu (par exemple : « zénith de Lunont ») ; il est tout à fait possible de demander aux MJ de créer certains sujets prévus à cet effet. Tenez compte du nombre de spectateurs potentiels avant de réserver une salle (inutile de réserver tout un zénith si vous êtes inconnu ou ne disposez que d’une poignée de militants). Les meetings sont un lieu privilégié pour faire des discours et les tirer en longueur, mais n’oubliez pas que ceux qui y assistent sont souvent des électeurs de votre bord politique.
− Si ce n’est pas une obligation, la plupart des candidats préparent une affiche de campagne, et cela est valorisé.
Les conséquences des actions (convertir des électeurs d’une faction à une autre, convaincre une faction ou mobiliser des électeurs, ou, généralement, un peu des trois en même temps, avec des proportions différentes) ne dépendent pas uniquement du type d’action, mais aussi de ce qu’elle contient. Par exemple, si vous postez un message sur Chirper dénonçant vos opposants qui menacent la nation (ce qui mobilisera vos électeurs et attirera des citoyens qui n’aiment pas vos opposants et plutôt proches de votre bord politique, sans qu’ils ne changent de faction), cela n’aura pas les mêmes conséquences que si ce message explique votre plan fabuleux pour réduire les impôts des Ostariens (ce qui tendra plutôt à convertir des électeurs à une faction).

Faites également attention aux lieux où vous organisez une action : si vous concentrez vos efforts sur une ville en particulier, vous y gagnerez certes des voix, mais pas dans le reste du pays (ou très peu). Il peut donc être utile de se concentrer sur des territoires stratégiques.

En conclusion

Un maître mot domine : la qualité. Vous aurez beau écrire dix meetings par jour, ils ne convaincront personne, s’ils sont bâclés. Préférez un meeting qui marque les esprits à dix qui passent inaperçus.

L’objectif du système électoral EL ostarien est que vous vous posiez des questions de stratégie réelles : Ai-je raison de me positionner en opposition vis-à-vis d’untel ? Devrais-je mettre en avant des mesures sociales ou des propositions conservatrices ? Ai-je l’air crédible en proclamant que le pouvoir en place est dictatorial ?

Mais n’oubliez tout de même pas la stratégie qui vous permet de gagner tout le temps : rejoindre le MUR !

Répondre

Retourner vers « Communiqués du staff »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité