ImageBienvenue en Ostaria !Image

Heure de Lunont : (GMT+1)
__________________

Dépêches - Articles - Constitution - Journal Officiel (ancienne version) - Commission Électorale

[RS] Tribunes

Répondre
Avatar du membre
Erope Pendra
Messages : 202
Enregistré le : ven. 12 avr. 2019 15:41
Personnage : Principal

jeu. 16 juil. 2020 18:00

Manifeste des Écosocialistes


Nous, écosocialistes, rassemblés en congrès, avons résolus d'exposer nos principes fondamentaux et notre identité politique. Réaffirmer nos valeurs et nos idées quand nos alliés d'hier sont devenus nos adversaires d'aujourd'hui.

Nous souhaitons que les idées que nous développons au travers de ce texte, mais plus généralement dans nos actes et prises de position, soient reprises par la société civile, retravaillées et critiquées. Nous ne tombons pas dans le dogme. Ainsi, l'évolution et la mise au débat de nos idées sont des concepts que nous souhaitons soutenir et promouvoir.


Préface


Voici rapporté ici, la déclaration faite lors de la fondation de notre mouvement. Nous la considérons comme un des fondamentaux de notre identité politique et avons juger bon de la faire paraître ici.

« Au vu de la dérive du Rassemblement des Socialistes et Écologistes (RSÉ) vers les idéaux capitalistes et néolibéraux, s'oubliant ainsi lui-même, jetant aux poubelles son esprit de lutte et de révolution et obligeant ainsi ses adhérents socialistes et écologistes à défendre un projet qui n'est pas le leur et qui correspond nullement à leurs idées,

Nous, Socialistes et Écologistes de l'ancien rassemblement, avec Erope Pendra et beaucoup d'autres, véritablement attachés à leurs idées sur le monde et profondément engagés dans leur lutte contre les systèmes inégaux et pervers, quittons le RSÉ et le laissons seul, se détruire de lui-même.

Nous, Ostariens et Ostariennes, femmes et hommes socialistes ou écologistes, nous qui ne voulons pas nous soumettre, fondons ensemble le Mouvement « les Écosocialistes » pour que perdure l'esprit qu'incarnait autrefois le RSÉ. La lutte pour une société d'égalité et de justice.

Ainsi nous rappelons notre attachement profond et fidèle aux idées socialistes et écologistes et réaffirmons notre volonté de protéger la flamme de nos luttes contre les vents violents du capitalisme. Nous luttons et lutterons à jamais contre les maladies qui ont emportées nos frères et sœurs vers ce dernier.

Le Mouvement « les Écosocialistes » incarne donc l'esprit de ces socialistes et de ces écologistes, alliés pour leur réussite, qui ont refuser de défendre un programme qui n'était pas le leur. Le seul programme et la seule philosophie politique que nous défendrons et dont nous affirmerons notre appartenance est socialiste et écologiste. En somme, écosocialiste. Notre programme est celui du peuple ouvert, libre penseur et protecteur envers lui-même ainsi que son environnement.

Nous avons une vision commune, une motivation unique : apporter à Ostaria un nouveau contrat social basé sur une justice sociale puissante et une révolution écologique nécessaire. Ce contrat social doit mettre fin au capitalisme, fin aux inégalités. Il doit assurer la puissance de la démocratie et également instaurer les conditions fondamentales du vivre-ensemble, dans un esprit de justice sociale et de révolution écologique. La société de demain doit être pleinement démocratique et fraternelle.

Ce contrat social est un nouveau pacte de vie, un changement nécessaire de nos modes de vie. Nous souhaitons qu'un jour nous pussions tous nous asseoir ensemble et se dire fraternité et solidarité en ne cherchant qu'une seule chose : l'intérêt collectif.

Ainsi, nous, les Écosocialistes, réclamons une société socialiste et écologique, dégagée du capitalisme. Une société résolument tournée vers l'altruisme, la tolérance des genres et des sexes, l'environnement et l'humain. Nous affichons notre attachement à la diversité humaine ainsi que notre volonté de la protéger et de la défendre face à la droite nationaliste et conservatrice qui veut elle son anéantissement par l'instauration d'oppressions institutionnelles.

L'obtention de ce nouveau contrat social et de la société écosocialiste se fera aux moyens de la désobéissance civile et de la lutte démocratique. Partout, nous, écosocialistes, nous devons aller défendre les idées de notre mouvement. Partout nous devons aller porter notre vision commune pour la faire triompher. Partout nous lutterons contre le capitalisme, par nos actions, par nos luttes et nos paroles. Pour nous, pour nos enfants, pour l'Humanité.

L'idéal écosocialiste triomphera avec ceux qui refusent la soumission et l'aveuglement. Son triomphe sur le capitalisme, sur les classes dominantes, se fera avec le peuple. Lui seul, entité puissante et véritablement souveraine. Seul décideur ultime.

Nous nous fédérons ainsi autour de notre vision commune, de notre volonté d'apporter à Ostaria un nouveau contrat social basé sur une justice sociale puissante et une révolution écologique nécessaire.

Nous, les Écosocialistes entrons en lutte pour le triomphe de la société écosocialiste sur les systèmes capitalistes, dangereux pour l'Humanité et la Planète. Nous appelons tout-e-s les Ostarien-ne-s qui se retrouvent dans notre vision commune à rejoindre notre mouvement et notre lutte pour que l'écosocialisme nous apporte à tous ce que nous voulons, la société libérée des chaines et des oppressions. Une Ostaria unie fraternelle, démocratique, sociale et écologique !

Pour le triomphe de l'Écosocialisme sur les systèmes capitalistes oppresseurs, en lutte tou-te-s !

Les Écosocialistes. »[

Déclaration de fondation du mouvement « Les Écosocialistes »
faite à Lanrac le 12 juin 178 par les Socialistes et Écologistes nouvellement associés

Préambule


Lors des dernières élections législatives, nous, écosocialistes, avons vu nos idées et nos valeurs se faire corrompre par l'âpre pouvoir capitaliste. Notre ancienne formation politique – que nous n'estimons plus du tout représentative et fidèle au socialisme et à l'écologie – a conduit une liste aux idéaux néolibéraux et capitalistes, un programme honteux à (sup)porter. Pour arriver à ces fins, elle a utilisé notre confiance aveugle et nous a soumis par de sombres procédés à ce programme contre lequel nous aurions lutter par nécessité et par engagement au cours de cette campagne.

Certains ont suivis. D'autres comme nous n'ont pas acceptés l'honteux accord qui n'était en fait construit que dans une seule ambition, une seule optique : conforter le système capitaliste. Celui qui organise la destruction massive et systémique de la nature et de l'humanité. Celui qui fixe notre destin à la naissance, qui ne laisse pas de place pour que l'individu s'émancipe. Celui qui n'est plus acceptable pour nous et les générations futures. Celui qui fonde son fonctionnement sur une accumulation massive, rapide et sans fin de richesses alors que les ressources de notre planète ne sont pas infinies elles. Celui contre lequel nous nous sommes jurés de lutter et de combattre par notre engagement politique et citoyen.

Notre esprit d'union et de lutte a été frontalement attaqué. Nous nous estimons trahis. De cette trahison est née une conviction commune entre tous ceux et toutes celles qui étaient resté.e.s attacher à notre volonté de faire d'Ostaria un pays dégagé du capitalisme et de ses dérivés, profondément démocratique, social, écologique et progressiste. Nous devions partir et refonder une formation politique, un mouvement nouveau, pour reconstruire notre identité politique et notre vision commune.

Cela a été fait le 12 juin 178 à Lanrac. Socialistes et écologistes convaincus, citoye.nne.s voulant la fin de la destruction de l'humanité et de l'environnement, nous nous sommes fédérés et avons résolus fièrement de fonder un nouveau mouvement politique autour d'une philosophie et d'une idéologie politique associant socialisme et écologie.[/justifier]

Une nouvelle voix politique


Nous avons la volonté de tracer une nouvelle voix politique fondée sur l'association du socialisme et de l'écologie. Nous sommes convaincu qu'il est essentiel de la réaliser et de la définir pour la renforcer. Cette nouvelle voix que nous ambitionnons de faire naître nous paraît être la juste suite logique de notre histoire. Cette association est la nouvelle voie que nous incarnons et pour laquelle nous nous engageons.

A l'heure où le capitalisme, de façon violente, détruit les écosystèmes et les espèces de notre planète, amplifie la corruption dans nos institutions et de notre État, réduit l'égalité et appauvrit nos esprits pour mieux contrôler nos libertés et la société, il est urgent d'y opposer une force et une lutte. Cette lutte et cette force d’opposition et de changement est notre identité, notre voix politique. Elle nous appelle, nous conjure d’opérer un changement radical de système par l'abandon de l'actuel et la construction d'un nouveau sur des principes universels tels que la démocratie, l'égalité, la justice sociale, l'internationalisme, le respect des droits fondamentaux de l'humanité, le respect et la protection de l'environnement, la solidarité.

Par notre identité, nous voulons plus d'implication du citoyen dans la Cité. Pour cela nous encourageons et travaillons à établir une législation forte et intelligente qui instaure une justice sociale et un système démocratique à la hauteur des enjeux de notre siècle et de celui qui arrive. La Cité protège le citoyen et le citoyen participe activement à la gestion de la Cité.

Les écosocialistes préparent et réfléchissent l'avenir. Nous n'avons pas peur de le dire, nous sommes avant-gardistes et progressistes.

Nous appelons à l'action rapide et complète de l’État en faveur d'une transformation écologique de la société. N'attendons pas de miracles technologiques. Rénovation thermique, développement de la décroissance et des sources d'énergies renouvelables, recherche de nouveaux modes de vie et de production, mise en place des circuits courts, valorisation de la culture saine de la terre et protection ambitieuse de l'environnement sont autant de projets que nous souhaitons mener à bien. Nous agirons par la lutte démocratique, la voie législative et l'action civile.

Nous considérons les violations des droits humains et la perpétuation des inégalités comme les pires crimes qui puissent exister. Les régimes dictatoriaux et autoritaires n'ont aucun droit et aucune légitimité à exister et à être perpétuer. Les oppressions physiques et morales des personnes faites au titre de leur différence ou de leur non-conformité à un statut social normalisé par la puissance publique sont des faits que nous n'acceptons et contre lesquels nous voulons engager et faire triompher la lutte. L'humain, dans ces droits naturels, ne peut être borner que dans les cas où l'utilisation qu'il fait de ces droits génère une violation des droits de ces pairs.

Partout, nous entrons en lutte irrépressible contre la droite. Le nationalisme, le néolibéralisme et le conservatisme sont autant de maux à combattre. Ils ne servent qu'une élite, ne rêvent qu'à l'instauration de régimes oligarchiques où l’État devient une puissance publique financière qui s'accapare le pouvoir politique.

Nous leur rappelons qu'il n'est de souveraineté que dans le peuple, qu'il ne réside de pouvoir ultime et sans appel que dans le peuple et que la démocratie pleine et continue est le seul régime politique qui puisse garantir à tous et toutes leurs droits fondamentaux, neutralisant les oppressions. Ils fondent leurs pensées sur un mythe, la croissance et la mondialisation sans borne. Ils oppriment les faibles. Nous protégeons les faibles.

Contrairement à eux, notre pensée est fondée sur la réalité sociale, fidèle à la vérité et au peuple. Notre voix politique est pluraliste, sociale, soucieuse de l'humanité et de l'environnement. Nous visons l'émancipation collective et l'égalité partout quand eux visent l'installation d'élites et d'oligarchies. Nous avons confiance en l'intelligence collective quand eux ont peur du peuple. Nous sommes convaincus que seul unis, nous pouvons vaincre et avancer. La division entraîne la soumission.

Notre objectif final est la fin du système social et économique capitaliste et l'éclosion d'une société fondée sur une justice sociale puissante, des institutions démocratiques renouvelées et une révolution écologique nécessaire.

Nous mettons toutes nos forces pour réaliser notre projet de vie commune qui sait concilier les hommes et les femmes avec solidarité et égalité assumées, qui met en harmonie l'humanité avec son milieu et qui fait de la puissance publique, une instance garante de notre épanouissement collectif, de nos droits et de notre protection sociale.

Telle est donc la nouvelle voie politique que nous incarnons. L'écosocialisme.

Erope Pendra,
Maire de Lunont

Karoline Willont,
Députée-maire de Bridy

Laurent Lavaud,
Ancien Premier Ministre

Député (IInd, IIIe, IVe, Ve et VIIe législatures)
Coordinateur national
du mouvement "Les Écosocialistes"
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ancien Maire de Lunont
(176-180/180-184)

Avatar du membre
Elsa Altmann
Président de la République d'Ostaria
Président de la République d'Ostaria
Messages : 293
Enregistré le : lun. 18 juil. 2022 17:21
Personnage : Principal

Parti politique

mer. 24 mai 2023 18:08

Tribune : Pour une présidence d'équilibre et de progrès


Image


Mes chers amis, notre République sera confrontée demain soir à un choix crucial. Celui qui déterminera une partie de son avenir pour les sept prochaines années, qui déterminera son positionnement international et qui désignera celui ou celle qui accèdera à la présidence de la République. Ce choix doit être raisonné, consciencieux et porteur d’espoirs comme d’un projet concret et susceptible de transformer positivement notre pays. Et c’est ce choix que j’entends incarner par ma candidature, par ma vision et par le bulletin de vote à mon nom qui sera demain entre vos mains.

Le premier projet que je défends, c’est celui d’une République davantage protectrice de son environnement et de la nature. Notre planète constitue le cœur battant de notre vie entière : il ne peut y avoir de modèle soutenable qui se construit contre elle. Réinventer notre rapport au vivant et à la nature nécessite une autre approche de notre environnement, qui ne doit plus simplement être un outil de production économique ou une ressource surexploitée, mais bien un partenaire et une variable essentielle de la transformation des écosystèmes. Pour cela, je veux incarner une forme de responsabilité climatique interne, en instaurant systématiquement une prise en compte des enjeux écologiques dans les textes gouvernementaux, et en considérant tout atteinte à l’environnement comme menaçant l’intégrité de la Nation et donc pouvant être bloquée.

L'inscription de la préservation de l'environnement à l'article 5 de notre Constitution revêt une signification symbolique puissante, depuis longtemps défendue par l'Union des gauches. En faisant partie des principes fondamentaux qui guident notre République, cette mesure témoigne de la volonté nationale de placer la lutte contre le dérèglement climatique au cœur de nos actions. Cela marquera un nouveau départ pour notre engagement envers l'environnement. Cette inscription renforcera également notre responsabilité envers les générations futures. En reconnaissant officiellement notre devoir de préserver notre planète, nous nous engageons à transmettre un monde sain et prospère aux générations qui nous succéderont. Elle constituera un facteur symbolique puissant afin de soutenir la mise en place d’une diplomatie climatique courageuse et ambitieuse, en Phoécie comme dans le monde.

La seconde voie que je veux suivre, c’est celle d’initier dans notre pays des avancées sociales rassembleuses, permettant de combattre les injustices et d’améliorer les conditions de vie du plus grand nombre. L’un des exemples de ces enjeux concerner la problématique du logement précaire. Présidente, je suis déterminée à atteindre un objectif clair d'éliminer totalement le nombre de personnes sans abri dans notre pays d'ici sept ans. Il est inacceptable qu'un pays aussi prospère que le nôtre laisse des milliers d'individus souffrir du froid et de la faim dans nos rues, en laissant les associations bénévoles assumer seules les défaillances de notre État et de notre système économique.

Ainsi, je proposerais la mise en place d'États généraux du logement universel, réunissant les forces politiques, associatives, syndicales et citoyennes, afin d'élaborer un plan d'action visant à rénover notre parc de logements, à renforcer l'accompagnement et la réinsertion des personnes sans abri, et à coordonner efficacement les compétences de l'État et des collectivités locales avec les actions quotidiennes des associations. J'affirmerais également le droit à un logement décent comme un droit social et humain fondamental dans notre République.

Enfin, je demeure une phoécienne convaincue et déterminée. Présidente, j’entends promouvoir une diplomatie audacieuse, axée sur la coopération et l'intégration de notre pays dans des initiatives multinationales visant à favoriser la paix, le développement et la prospérité partagée. Dans un monde en proie à la crise environnementale et aux menaces pour la sécurité internationale, il est essentiel de mettre en place une politique étrangère courageuse et cohérente qui préserve notre engagement envers le multilatéralisme tout en respectant nos valeurs fondamentales. Sans renier notre attachement à l’intérêt patriote, nous combattrons les chimères du nationalisme et l’inflation sécuritaire pour proposer des solutions concertées et une vision cohérente de notre politique étrangère.

Au sein de l'Union Phoécienne, nous chercherons à renforcer les liens de coopération et de solidarité entre les nations membres, en travaillant ensemble pour relever les défis communs tels que les changements climatiques, la lutte contre la pauvreté et la promotion des droits de l'homme. Nous soutiendrons également les efforts du Monde Libre, en collaborant avec nos partenaires internationaux pour promouvoir la démocratie, les libertés individuelles et les normes internationales dans tous les domaines. La guerre ne doit pas frapper à nos portes, mais la paix se prépare en s’armant et en s’unissant avec les pays qui partagent les mêmes valeurs que nous : car c’est bien le corbeau noir de l’alliance des démocraties qui éclaircira le ciel du monde et amènera les colombes de la paix, sous le chant d’un aigle de liberté triomphant.

Il y a trois ans, je vous avait demandé de faire mieux, d'achever le combat, de faire en sorte de réussir là ou nous avions échoué. Ce soir, j'ai le sentiment qu'une nouvelle page de l'histoire de la gauche, de l'histoire du progrès et de l'histoire de notre pays peut s'écrire, afin de poursuivre la transformation sociale et écologique, tout en apportant de nouvelles bases de raison et de concorde à notre République. Et pour cela, il n’existe d’une seule force, qu’un seul camp, qu’un seul bulletin de vote : celui du camp des démocrates, des progressistes, des socialistes, des communistes, des sociaux-démocrates, des socio-libéraux, des fédéralistes et des partisans de la paix et de l’ouverture : le bulletin Elsa Altmann.


Répondre

Retourner vers « République sociale »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité