Bienvenue en Ostaria !

__________________

Actualités - Derniers articles - Chirper™ - Journal Officiel


Petit guide pour les politiciens en herbe

NOUS SOMMES EN L'AN 188

__________________

[RS] Informations

Répondre
Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 125
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

lun. 15 juin 2020 20:50

République Sociale est un journal exclusivement numérique de tendance socialiste, proche du mouvement Les Écosocialistes.


Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 125
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mer. 17 juin 2020 09:43

Tribune : pour une gauche socialiste forte

Nous, militants socialistes sincères, décidons aujourd’hui de protester contre ce qui n’est rien d’autre que la fin du mouvement socialiste dans lequel nous avons milité pendant de nombreuses années. Adhérents depuis quelques mois pour les uns à quelques Années pour les autres, nous avons tous bataillé pour nos idées et nos valeurs, jusqu’à nous retrouver sur une liste d’union des écosocialistes et des libéraux.

Nous avons toujours été ouverts à la discussion Et nous avons donc naturellement accepté de fonder avec les libéraux un pôle de gauche sociale et démocratique. Cependant, en démocratie, on ne vote pas pour les appareils mais pour les programmes. Or, celui négocié par Marie Bonneau est juste le programme de l’Union Libérale, avec toutefois les quelques modifications qui en découlent.

Nous avons toujours défendu Marie Bonneau, l’avons soutenu lors des Congrès du Parti et l’avons toujours souhaité à la tête de nos listes. Nous avons eu des échanges hier soir avec Marie Bonneau. Nous lui avons demandé de quitter la tête de ce parti qui est le notre pour permettre aux adhérents de refonder ce parti en l’ancrant à gauche. Son refus nous contraint donc aujourd’hui a soutenir l’initiative de Karoline Willont, Erope Pendra et Laurent Lavaud en rejoignant le mouvement Les Éco-Socialistes

Nous devons reconstruire la gauche socialiste que des alliances libérales et contre-nature ont détruites. Comme nos collègues, nous appelons à voter pour la liste du Rassemblement Démocrate, pour permettre l’existence d’un pôle socialiste fort à l’Assemblée Nationale. Mais en aucun cas, nous ne pouvons cautionner l’action de Marie Bonneau.

Hubert Braud (11); Amandine Bertha (29); Frédéric Plan (35); Alphonsine Zellie (47); Frédéric Mitrend (57) et Michèle Vialle (111)


Avatar du membre
Laurent Lavaud
Député
Messages : 125
Enregistré le : lun. 3 juin 2019 17:19
Personnage : Secondaire

mer. 17 juin 2020 15:03

Analyse : le vide sidéral et dangereux de l’UDP


Depuis de nombreuses années, la droite nationaliste propose un programme violent de casse méthodique des droits sociaux des plus précaires. Cependant, cette année, le candidat Julien Boulanger se montre particulièrement inventif pour réduire le moindre droit des plus pauvres mais aussi pour détruire les services publics.

Commençons par le début. Intitulée « Vie au travail », la première section de ce programme offre déjà une bonne idée de ce que sera la suite. Première mesure : la suppression des 35 heures. Bien, admettons. Mais pour les remplacer par quoi? Par l’absence de proposition, on en déduit à l’absence de mesure et donc à l’absence absolue de limite hebdomadaire de temps de travail. Pour garder leurs postes, les travailleurs devront peut-être travailler 40, 50 voire 60 heures hebdomadaires, sans qu’aucune ne soit payée comme des heures supplémentaires. Dans cette même rubrique, on parle de « suppression du SMIC ». En imaginant que le I est une erreur d’un stagiaire et que l’on parle bien du SMC, le salaire minimum, on apprend donc que Julien Boulanger souhaite précariser au possible les travailleurs qui se sont battus pendant de nombreuses années de gouvernance MUR pur obtenir ce minimum de reconnaissance. Enfin, malgré ces deux premières mesures dangereuses, on nous propose un allègement du code du travail. À quoi s’attaquera-t-il? Personne ne le sait. La limite quotidienne de temps de travail? Le jour de congé obligatoire par semaine?

Ensuite, nous continuons avec la fiscalité. En lisant « Suppression de la Participation Sociale Universelle« , on comprend qu’il s’agit là de la fin de la Sécurité Sociale, à moins d’une réforme du Code de l’économie pour préciser le contraire mais qui n’est pas renseignée dans le programme. Ensuite, baisse de 50% de l’impôt sur les sociétés et baisse de l’impôt sur les sociétés, donc perte de la majorité des moyens financiers de l’état. Augmentation de deux points de la TVA qui est, rappelons-le, la taxe la plus inégalitaire puisqu’elle touche de la même manière tous les citoyens, sans distinction de conditions de revenus. Enfin, la suppression de l’impôt sur la fortune est juste une nouvelle preuve de la volonté de la liste UDP de multiplier les cadeaux aux plus riches, suite à assécher les moyens financiers de l’état.

Enfin, c’est une rubrique « Entreprises » qui clôt la partie économique du programme. 7 mesures, dont 5 commencent par « Privatiser », annonçant donc la fin de l’école publique, de la santé publique ou encore du contrôle par l’état des pratiques addictives et dangereuses. Évidemment, l’état ne devra plus intervenir dans la propriété privée et, mesure préalable aux autres, une réforme de l’économie enlèvera la complexe procédure de privatisation.

Entamons donc maintenant la partie « Éducation » de ce projet politique. On commence avec la mise en place de tickets pour financer les études des plus précaires. Je pense qu’il est bon de rappeler que ces tickets, qui ressemblent fort à des bourses scolaires finalement, vont être beaucoup plus coûteuses pour l’état qui devra rembourser les frais d’inscription dans les écoles devenues privées. Car en réalité, nous devons poser une question : comment garantir le caractère obligatoire de l’école républicaine si les parents doivent sortir le portefeuille à son entrée? Ensuite, il faudrait repenser les programmes pour les recentrer sur les fondamentaux. Pourquoi pas après tout. N’oublions pas toutefois que l’Histoire, qui montre combien l’accession au pouvoir des facistes est dangereuse, doit faire partie de ces fondamentaux. Ensuite, il faudrait augmenter le temps de présence des professeurs dans les établissements dans le secondaire. Mais pour quoi faire? On va obliger les enseignants à se rendre dans les établissements les jours où ils n’ont pas cours? On va contraindre les enseignants à travailler dans des locaux parfois insalubres plutôt que de travailler chez eux? C’est complètement aberrant et, qui plus est, inutile. Ensuite, le service civique obligatoire de 1 mois à 16 ans, pourquoi pas à nouveau. Mais quand? Au cours de l’année scolaire? Pendant les vacances scolaires (signifiant la division de leur durée par deux)? À nouveau, nous sommes dans un flou qui nous empêche de voir à quoi ressemblera Ostaria si Julien Boulanger est son Premier Ministre. Je passerais ensuite sur la possibilité pour les maires de revenir sur les rythmes scolaires puisque cette mesure ne veut absolument rien dire. Ensuite, l’UDP veut fixer le début de la scolarité obligatoire à 5 ans. Pourquoi pas, cela permettrait de combler le vide juridique en la matière. Mais attention, la convergence s’arrête avec la mesure suivant, le développement des bourses au mérite dans le supérieur. Ça revient donc à dire que l’on va donner des bourses aux étudiants les plus riches. Car, ne nous y trompons pas, ce sont statistiquement les enfants les plus riches qui réussissent le mieux. Donc Julien Boulanger veut donner de l’argent aux plus riches, après leur avoir offert de nombreux cadeaux fiscaux.

Passons ensuite au volet sociétal de ce programme politique. En terme de famille, le programme est simple : revenir sur les avancées sociales pour les couples homo-parentaux, c’est à dire rouvrir un débat que l’immense majorité de la population a déjà accepté de clore. Nous arrivons ensuite au sujet phare de la droite nationale : l’immigration. Durcissement des conditions d’accès à la nationalité et du droit du sol sont évidemment de la partie car tous les réfugiés viennent uniquement pour avoir la nationalité ostarienne, c’est connu. Ensuite, Julien Boulanger souhaite inscrire dans la Constitution les quotas d’immigration. Pourquoi donc? Une loi normale ne suffit pas? Il faut qu’il soit inscrit notre inhumanité dans notre loi fondamentale? Enfin, dans cette même rubrique, décidément bien courte pour un thème aussi central, on peut lire la volonté d’éloigner, c’est le terme, les étrangers en situation irrégulière. Tellement fier de sa volonté d’expulser les réfugiés et immigrés, Julien Boulanger tente de trouver une formulation plus soft, décrivant pourtant une réalité tout aussi brutale. On nous parle désormais de santé. Et le programme n’est pas plus honnête. En reconnaissant vouloir limiter l’accès à la sécurité sociale, Julien Boulanger masque une vérité que nous avons déjà vu, il veut la détruire en la privant de son unique source de financement, la PSU. Ensuite, Julien Boulanger veut limiter l’IVG aux cas graves, c’est-à-direct, comme l’a très bien démontré le député Grégoire Constant, l’interdire totalement. Enfin, sur la drogue, le député Boulanger veut logiquement la pénalisation des consommateurs, nous passerons sur le caractère idiot de cette mesure, il n’est pas à prouver.

Passons enfin au dernier volet, celui sur la sécurité, thème normalement de prédilection pour la droite nationale. En terme de défense nationale pour commencer, nous devrions nous former au combat numérique. Bon, admettons, on imagine que malgré la suppression de presque tous les impôts, il restera un peu d’argent pour financer une cyber-armée. Ensuite, il est proposé de maintenir la dissuasion nucléaire et de stabiliser les effectifs, en bref, de ne rien faire du tout. Donc, les militaires seront ravis d’apprendre qu’ils n’auront pas de moyens et d’équipements supplémentaires mais que, par contre, nous nous préparerons à la cyber-criminalité. En matière de police, nous allons juste créer 5000 postes, sans pour autant moderniser les équipements. Nous allons mettre 5000 nouveaux policiers dans des commissariats insalubres et trop petits sans matériel supplémentaire. Formidable! Quand à la justice, seules deux mesures sont citées : la répartition des affaires par tirage au sort entre les magistrats et un accès garanti à la justice sur tout le territoire. C’est à dire, en quelque sorte, du vent. Un vide sidéral et absolu!

Si nous devions donc tirer un bilan de ce programme. Il s’agit d’un programme anti-social qui prétend défendre les plus faibles mais détruit leurs droits économiques et sociaux, supprime les services publics, va empêcher des millions de gens de se soigner et tuer l’école républicaine. C’est un programme qui ne défend pas la nation alors qu’il s’agit pourtant du ciment de la droite nationale. Quelle est la position de l’UDP sur l’écologie? La diplomatie? La politique carcérale? Sur de grandes thématiques, on constate un vide sidéral dans les idées qui se caractérisera par un gouvernement de vent et de bureaucratie, un gouvernement qui ne sera là que pour jouer sur les peurs sans apporter de solutions aux vrais problèmes des ostariennes et des ostariens.

Pourtant, le député Julien Boulanger refuse toute attaque de son programme. Jamais de réponses sur le fond, toujours un poème victimaire et une posture d’homme qui refuse les attaques personnelles. Passer plusieurs mois dans un parti et dire, à quelques jours des élections, que l’on ne s’est jamais reconnu dedans pour se faire connaître est juste ridicule et indigne d’un responsable politique.


Répondre

Retourner vers « République sociale »

  • Informations
  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité